Depuis la loi Hamon de 2015, il est possible de résilier son contrat d'assurance auto ou habitation, simplement et sans frais. Avant d'en passer par là, demandez d'abord à votre assureur s'il peut baisser le montant de la cotisation ou améliorer les garanties.

« Madame, monsieur, Par la présente, je vous fais part de ma volonté de résilier mon contrat… » Depuis maintenant cinq ans, la rédaction de cette lettre-type et les démarches administratives fastidieuses sont un lointain souvenir pour changer d’assurance auto ou d'assurance multirisques habitation. La résiliation a été simplifiée et, très souvent, le nouvel assureur prend les formalités à sa charge. La loi Hamon, en vigueur depuis janvier 2015, permet de souscrire sans frais un nouveau contrat chez un nouvel assureur et de faire jouer la concurrence après la première année, sans avoir à se justifier, ni à tenir compte de l'échéance annuelle.

« On avait peur du big bang dans le secteur mais au final le taux de résiliation en ligne annuelle est de 20% environ, constate Christophe Bescond, directeur marketing de AcommeAssure.com, un courtier en ligne basé en Bretagne. Le développement des comparateurs a servi de base de négociation pour les clients ».

Les évaluations actuelles font état chaque année de « 14% de résiliation de contrat pour l’assurance auto et de 13% pour l’habitation », explique Olivier Gayraud, juriste pour l’association CLCV. La loi Hamon a eu le mérite de dynamiser la concurrence et de libérer les consommateurs d’un cadre très strict pour changer d’assureur. C’est la fin du contrat à vie pour ceux qui ne maîtrisent pas les règles de la tacite reconduction mais il n’y a pas eu de résiliation effrénée ».

Protégez votre compagnon grâce à notre comparateur d'assurances animaux

Prix et garanties

Pourtant, il y a des économies à faire sur les assurances dommages. En assurance auto, par exemple, selon une étude réalisée par Meilleureassurance, effectuée en ligne auprès de 1 440 utilisateurs en novembre 2019, 79% des personnes interrogées estiment réaliser une économie moyenne de 340 euros pour des garanties équivalentes après avoir quitté leur ancien assureur.

Voir le comparatif des assurances auto de notre partenaire

« Si la loi Hamon n’a pas eu un impact significatif sur les changement de contrats, elle offre aujourd’hui une habitude de consommation qui se répand de plus en plus : comparer en cours de vie », explique Fabien Soccio, spécialiste de l'assurance chez Meilleurtaux.com.

Mais avant de passer à la concurrence, pensez à demander régulièrement à votre assureur de revoir le montant des primes à la baisse ou d'améliorer votre couverture en lui montrant, preuve à l'appui, ce que les autres acteurs proposent. Il pourrait bien s'aligner, voire même vous offrir mieux. C'est ce que confirment à MoneyVox deux chargés de clientèle assurances. Tout dépend bien sûr de votre profil de risque. Si vous prenez la couverture auto et habitation chez le même assureur, c'est un plus.

La chasse aux doublons

Renégocier vos contrats est également l'occasion de faire un point sur les multiples assurances dont vous disposez afin de vérifier les éventuels doublons de garanties. Prenons le cas de l'assurance scolaire : vous en avez peut-être souscrit une pour vos enfants à la rentrée ? Pourtant de nombreux contrats d’assurance multirisques habitation comportent déjà une option assurance scolaire complète et sans surcoût. Profitez aussi pour vérifier que vos garanties correspondent à votre situation du moment. Si vous avez acheté des objets onéreux depuis la signature initiale de votre contrat, informez votre assureur pour qu'il revoit la valeur des biens à assurer. Ceci vous permettra d'être mieux pris en charge en cas de sinistre.

A lire aussi : Comment (ré)estimer ses biens pour une meilleure indemnisation

« La fidélisation est devenu le maître-mot » des compagnies d’assurance avec l'expérience client, assure Olivier Gayraud. Et au-delà du prix et des garanties, « la qualité du service est l'élément central, confirme Christophe Bescond de AcommeAssure.com. Rembourser c'est bien, mais il faut conseiller, simplifier les parcours en cas de sinistre, développer les services en ligne pour éviter l'attente ou soigner le service réclamation. Ce sont ces éléments qui font que le client est satisfait, ou pas ». Si ce n'est pas le cas, la concurrence vous tendra certainement les bras.

Assurances auto et habitation : hausse tarifaire moyenne de 1,5 à 2% prévue en 2021

Mais attention aux prix les plus bas. « Ce qui est moins cher est souvent de moins bonne qualité. Nos clients souscrivent un service en espérant n'en avoir jamais besoin mais la guerre des prix bas est parfois malsaine et se fait au détriment de la couverture » de l'assuré, constate Christophe Bescond. « Le montant de la cotisation, ce n’est pas toujours l’élément le plus important à prendre en compte, complète Olivier Gayraud. Regardez bien le niveau de franchise, ce qui est garanti et ce qui ne l’est pas ».

Voir le comparatif d'assurance habitation de notre partenaire