Les principales mesures consacrées à la retraite des fonctionnaires dans le projet de réforme gouvernemental devraient rapporter près de 3 milliards d'euros en 2015, selon un rapport diffusé lundi par le ministère du Travail.

Les économies réalisées par le gouvernement s'élèveraient à 2,7 milliards en 2015 et 4,9 milliards à l'horizon 2020, selon ce rapport, dévoilé lundi par Les Echos, et qui a été transmis à la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale, avant l'examen mardi du projet de loi.

Alignement du taux de cotisation

Point phare de la réforme pour la Fonction publique, le gouvernement veut aligner sur le privé le taux de cotisations, qui passera progressivement de 7,85% du traitement brut à 10,55%. A elle seule, cette mesure représente pour l'Etat une économie de 1,3 milliards en 2015 (3 milliards en 2020).

Le projet de loi sur les retraites prévoit aussi la fin du dispositif de départs anticipés pour les parents de trois enfants ayant 15 ans de service, ce qui lui permettrait d'engranger 880 millions d'euros en 2015 (980 millions en 2020).

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Nouveau calcul pour le minimum garanti

Enfin, troisième source d'économies envisagée par le gouvernement, la nouvelle règle de calcul, moins avantageuse pour les fonctionnaires, du « minimum garanti » de leur pension. Cette mesure rapporterait 490 millions d'euros en 2015 et 920 millions en 2020. L'idée est de se rapprocher de la règle de calcul en vigueur dans le privé pour le « minimum contributif », le niveau plancher pour les pensions du régime général qui est moins favorable que pour celles du public (1.067 euros pour les fonctionnaires contre 897 pour une carrière complète au Smic dans le privé)