Le premier ministre François Fillon a annoncé mardi aux députés UMP qu'il allait interdire aux ministres de cumuler, pendant tout le temps où ils sont au gouvernement, leur indemnité ministérielle avec, le cas échéant, leur retraite de parlementaire, a-t-on appris dans l'entourage du Premier ministre.

« Le Premier ministre va écrire à ses ministres » concernés « pour leur demander de faire suspendre le versement de leur retraite de parlementaire », a-t-on indiqué. M. Fillon a fait cette annonce pendant la réunion hebdomadaire, à huis clos, du groupe UMP à l'Assemblée nationale.

Il a avancé l'argument de la révision constitutionnelle de juillet 2008, qui a permis le retour automatique des ministres au Parlement lorsqu'ils ne sont plus au gouvernement. « Il est donc illogique qu'un ministre puisse liquider sa retraite de parlementaire et ensuite revenir au Parlement », a-t-il fait valoir.

Six ministres concernés

Les ministres concernés sont Michèle Alliot-Marie (Justice), Roselyne Bachelot (Santé), Henri de Raincourt (Relations avec le Parlement), Patrick Devedjian (Relance) et Jean-Marie Bockel (Justice). Alain Marleix (Collectivités territoriales) a indiqué qu'il pouvait prétendre à ce cumul mais qu'il ne touchait pas sa retraite de parlementaire.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 10 contrats comparés

Les autres membres sexagénaires du gouvernement et ex-parlementaires (Hervé Novelli, Michel Mercier, Christian Blanc, Hubert Falco) n'ont pas atteint le nombre d'annuités nécessaires et continuent pour leur part de cotiser.