Alors que l'inflation se poursuit en France, trouver un placement capable de vous rapporter assez d'argent pour maintenir votre niveau de pouvoir d'achat actuel devient de plus en plus difficile. Seuls quelques actifs parviennent encore à surperformer la hausse des prix. La rédaction MoneyVox en a sélectionné 6 pour vous.

Au mois d'août, l'inflation atteignait +5,8% sur 1 an, selon les estimations de l'Insee. Si l'énergie reste le secteur le plus durement touché, les produits du quotidien ne sont pas non plus épargnés par la flambée des prix. Le cabinet Nielsen observe par exemple +18,3% d'augmentation moyenne sur le prix des pâtes. L'huile (+15,6%) et le beurre (+13%) ont également vu leur prix s'envoler au cours des 12 derniers mois.

Dans ce contexte, votre Livret A ne vous sera pas d'un grand secours. Malgré deux hausses de taux consécutives, le placement préféré des Français affichent toujours un rendement réel négatif. Résultat : lorsque vous placez de l'argent sur votre Livret A désormais rémunéré à 2%(ou pire, lorsque vous laissez vos économies sur votre compte courant), vous perdez du pouvoir d'achat. Heureusement des solutions existent pour lutter contre l'inflation.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

1. Les actions des entreprises avec un fort « pricing power »

Dans un environnement inflationniste, les entreprises ont deux possibilités : augmenter leurs prix au risque de perdre des clients, ou ne pas répercuter l'inflation sur leurs tarifs et voir leur marge s'effriter. Toutefois, une entreprise dotée d'une marque forte ou d'un réel avantage concurrentiel saura tirer son épingle du jeu, car elle sera plus facilement en mesure d'imposer une hausse des prix à son marché. On parle alors de « pricing power ».

L'évolution du prix d'un billet individuel pour accéder au parc Walt Disney World, à Orlando, illustre bien ce phénomène. A son ouverture, en 1971, les billets étaient proposés à 3,50 dollars. Si leur prix avait augmenté au rythme de l'inflation, ces mêmes billets coûteraient aujourd'hui 22 dollars environ. Or dans les faits, ils s'écoulent aujourd'hui à plus de 100 dollars l'unité.

L'achat d'actions est toutefois réservé aux investisseurs aguerris, dans la mesure où tout investissement en Bourse présente un risque de perte en capital. Si la fluctuation des cours ne vous fait pas peur, et que vous détenez déjà une épargne confortable, sachez qu'il existe des fonds spécifiquement dédiés aux valeurs avec un fort pouvoir de fixation des prix, comme Amplegest Pricing Power.

Bourse en ligne : quelle banque ou courtier choisir ?

2. Les SCPI

Sur le papier, les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) ont tout du parfait placement anti-inflation. Selon France SCPI, cet investissement a rapporté 4,20% en moyenne sur les six premiers mois de l'année 2022. Et certaines SCPI parviennent même à battre l'inflation, à l'image d'Iroko Zen (7,10%) et Corum Origin (7,03%).

« Sur les vingt dernières années, le rendement des SCPI a surpassé l'inflation presque chaque année », observe Jonathan Dhiver, fondateur de meilleureSCPI.com. Et ce n'est pas un hasard. Les rendements des SCPI dépendent principalement des loyers qu'elles collectent. Or ces derniers sont indexés sur l'Indice de référence des loyers (IRL), l'Indice des loyers commerciaux (ILC) ou l'Indice des loyers des activités tertiaires (ILAT), qui tiennent tous trois compte de l'inflation.

« L'indexation des loyers sur l'inflation est une excellente protection pour les épargnants », indique Clément Renault, cofondateur de la société de courtage en ligne Louve Invest. « Lorsque les prix flambent, les indices augmentent, et les loyers peuvent être revalorisés accordement. » Du moins en théorie. Car pour limiter l'impact de l'inflation sur le budget des ménages et des petites entreprises, le gouvernement a récemment mis en place un « bouclier loyer ». Résultat ? Les hausses de loyers sont plafonnées à 3,5% jusqu'au 30 juin 2023.

Second bémol : pour enrayer l'inflation, la Banque Centrale Européenne a commencé à remonter ses taux directeurs, ce qui n'est pas sans danger pour le marché immobilier. « Ces hausses vont se répercuter sur les taux des prêts accordés par les banques », explique Clément Renault. « Or si les taux des crédits augmentent, moins de gens vont pouvoir emprunter. La demande risque alors de baisser, et les prix du foncier pourraient en pâtir ».

SCPI : Quel rendement ? Comment investir ? Nos conseils

3. Le Livret d'épargne populaire (LEP)

Si vous avez une forte aversion au risque et que vous souhaitez privilégier les placements liquides, le Livret d'épargne populaire (LEP) est votre meilleure option. Son taux d'intérêt est en effet calqué sur l'inflation moyenne annuelle observée sur les six derniers mois. Résultat ? Sa rémunération a été revalorisée à 4,6% le 1er août 2022. Avec la hausse des prix, elle pourrait même passer à 6,5% en février 2023 lors de sa prochaine révision.

A l'heure actuelle, aucun autre placement liquide et sans risque de capital ne propose un rendement équivalent à celui du LEP. Toutefois, l'ouverture de ce livret est soumise à des conditions de ressources. Pour bénéficier de ce livret, votre revenu fiscal de référence ne doit pas dépasser le plafond légal de 20 297 euros.

Eligible au LEP ? Voici ce que vous pouvez gagner en 2022 en vidant votre Livret A

4. Les obligations indexées sur l'inflation (OII)

Impossible de ne pas mentionner les obligations indexées sur l'inflation (OII) dans ce palmarès. Ce placement s'adresse spécifiquement aux investisseurs qui souhaitent se prémunir contre la hausse des prix. Depuis 1998, l'Etat français émet par exemple des obligations assimilables du Trésor indexées sur l'indice des prix à la consommation en France (OATi) ou en Europe (OAT€i).

L'avantage : en cas de hausse des prix, les rendements de votre obligation augmentent en conséquence, ce qui fait de ce placement un puissant rempart contre l'inflation. Mais attention. « Ces placements sont rémunérateurs en période d'inflation, mais rapportent généralement moins qu'une obligation classique en l'absence de hausse des prix significative », prévient Philippe Crevel.

Placement : acheter de la dette française, une fausse bonne idée pour votre épargne ?

5. L'or

Ah, l'or... La sacro-sainte valeur refuge fonctionne-elle contre l'inflation ? En théorie oui. « Mécaniquement, en cas d'inflation, la valeur de la monnaie baisse. Il faut alors plus d'argent pour acheter une même quantité d'or », décrypte Jean-François Faure, fondateur de la plateforme AuCoffre.com, pour qui l'or a toute sa place dans un portefeuille bien diversifié.

Faut-il pour autant investir dans le précieux métal ? Rien n'est moins sûr, car la politique des banques centrales, les marchés boursiers et la géopolitique sont autant de facteurs qui peuvent influer sur le cours de l'or, indépendamment de l'inflation. Le 22 juillet dernier, le prix d'une once d'or a par exemple chuté à 1 700 dollars, soit son plus bas niveau depuis le début de l'année.

Autre point noir : « en cas de variation des prix, on peut se retrouver coincé avec son matelas d'or, et ce placement ne produit pas de rendements », prévient Philippe Crevel, économiste et directeur du Cercle de l'Epargne.

L'or et l'immobilier, les placements les plus rentables des années 2000

6. Le « staking » de cryptomonnaies

Les cryptomonnaies tanguent depuis le début de l'année 2022. Le bitcoin, la plus célèbre des monnaies numériques, s'échange actuellement autour de 21 000 dollars, bien loin du sommet historique de 69 044 dollars atteint le 10 novembre 2021. Et sa principale rivale, l'ethereum, a perdu plus de 55% de sa valeur en l'espace de 6 mois.

Toutefois, si vous êtes prêt à prendre des risques, l'écosystème offre encore des rendements intéressants, notamment à travers le staking, une pratique qui consiste à immobiliser une partie de vos cryptos pendant quelques semaines ou quelques mois pour sécuriser un réseau de type « proof-of-stack » (preuve d'enjeu).

A l'heure où sont écrites ces lignes, la plateforme Lido vous propose par exemple une rémunération annuelle de 5,3% si vous stakez des jetons Ethereum et jusqu'à 16,4% si vous stakez des jetons Polkadot. Toutefois, ces récompenses vous seront versées dans la cryptomonnaie stakée. Si le cours de cette dernière dévisse, vous risquez donc de perdre plus d'argent que vous n'en aurez gagné.

Bitcoin, ethereum... Comment encore investir dans les cryptos sans risquer de tout perdre

Placements anti-inflation : le bilan

L'inflation se traduit par une perte du pouvoir d'achat de la monnaie. Pour limiter son impact sur votre épargne, des solutions existent. Toutefois, il est important de garder à l'esprit que l'inflation n'est qu'une des composantes susceptibles d'influer sur la valeur de vos placements. D'autres facteurs sont à prendre en compte avant de vous décider.

Par ailleurs, à l'exception du Livret d'épargne populaire, les placements anti-inflation listés dans cet article impliquent systématiquement de prendre des risques ou d'immobiliser votre argent pendant un certain temps. La prudence reste donc de mise si vous optez pour ce type de placements.