Près d'un jeune sur trois a déjà acheté des cryptomonnaies. Et si la récente chute des cours a calmé les ardeurs de certains traders, d'autres voient toujours les cryptomonnaies comme un moyen simple et rapide de s'enrichir. A tort ou à raison ?

La crypto fait peur. La crypto fascine. En particulier chez les jeunes. D'après une étude (1) de l'agence parisienne Heaven, 32% des 18-25 ans ont déjà investi dans ces monnaies numériques.

Pourtant, la vie des cryptomonnaies n'a rien d'un long fleuve tranquille. La plus connue d'entre elles, le bitcoin, s'échange actuellement autour de 21 000 dollars, bien loin du sommet historique de 69 044 dollars atteint le 10 novembre 2021. Et sa principale rivale, l'ethereum, a perdu 55% de sa valeur en l'espace de 6 mois.

Mais rien n'y fait. En dépit de la chute des cours, les traders en herbe sont chaque jour plus nombreux à se lancer. A leurs débuts, les nouveaux arrivants pensent faire fortune rapidement. Puis la réalité les rattrape. Car bien souvent, le fantasme des 1 000% de rendement vire à la déception, observe le YouTubeur Owen Simonin interrogé fin août à l'occasion du salon Surfin Bitcoin à Biarritz.

Bitcoin au plus bas depuis fin 2020, stablecoins dépréciés : pourquoi parle-t-on de « carnage crypto » ?

7 800% de hausse en trois jours

Et pour cause ! « Le marché des cryptomonnaies est encore jeune et se caractérise par une forte volatilité. Les variations à la hausse comme à la baisse peuvent atteindre des montants astronomiques, notamment parce que la capitalisation de ces actifs est encore relativement faible », explique Nicolas Chéron, stratégiste chez Zone Bourse.

A titre d'exemple, la cryptomonnaie Squid Game, lancée après le succès de la série sud-coréenne éponyme sur Netflix avait vu son prix exploser de 0,20 dollar à 15,95 dollars, soit 7 800% de hausse en trois jours. « Investir sur ce genre de projets revient à jouer au casino. Les rendements potentiels sont gigantesques. Mais les risques le sont tout autant », prévient Emilien Dutang, trader professionnel.

Cryptomonnaie : 4 erreurs qui peuvent vous faire perdre toutes vos économies (et comment les éviter)

« C'est comme un jeu »

Une leçon que les investisseurs débutants apprennent souvent à leurs dépens. « Les gens savent que le trading classique est un sujet compliqué. Mais beaucoup voient la crypto comme un jeu », décrypte Nicolas Chéron. « Ils cherchent des gains rapides et des sensations fortes, mais n'ont pas toujours conscience des risques ».

Et ce n'est pas un hasard. Les applications des néo-brokers, ces courtiers d'un nouveau genre, font la part belle à l'expérience utilisateur et s'inspirent bien souvent des codes de l'industrie du jeu vidéo pour rendre le trading plus ludique. Trop, peut-être ? Car pour certains, « le trading peut devenir une véritable addiction », estime Owen Simonin.

Quoi qu'il en soit, la recette fonctionne. Selon un rapport de l'Autorité des Marchés Financiers (2), « la clientèle active par trimestre des néo-brokers a été multipliée par 12 depuis le troisième trimestre 2018 ». Et certains exchanges, ces plateformes d'achat et de vente de cryptos, revendiquent aujourd'hui plusieurs millions d'utilisateurs, à l'instar de Binance, Bitpanda ou Coinbase.

Bitcoin : les sites sécurisés dans notre comparatif exclusif

20 000 euros d'amende

Pour ne rien arranger, on entend beaucoup les gagnants, mais pas les perdants. Les premiers sont fiers d'annoncer leurs gains sur les réseaux sociaux. Les seconds se font discrets, ils ne parlent pas de leurs pertes. Cela contribue à renforcer l'idée qu'on peut gagner de l'argent facilement grâce aux cryptos, relève Owen Simonin.

Sans oublier que certains influenceurs peu scrupuleux profitent de leur notoriété pour encourager les jeunes à investir dans des projets cryptos... Sans nécessairement préciser qu'ils sont rémunérés pour en faire la promotion. En 2021, Nabilla avait par exemple écopé de 20 000 euros d'amende après avoir été épinglée pour « pratiques commerciales trompeuses » sur Snapchat.

La vérité, c'est qu'en trading, il est bien plus facile de perdre de l'argent que d'en gagner. Selon l'AMF, près de 89% des particuliers finissent perdants lorsqu'ils tradent sur les marchés boursiers. Et il en va de même pour les cryptomonnaies. « N'importe qui peut gagner de l'argent pendant un bullrun, c'est-à-dire une période haussière. Mais seule une poignée de traders parviennent à gagner sur la durée », estime Emilien Dutang.

Bitcoin : son prix peut-il encore flamber en 2022 ?

Traders à succès

Alors comment mettre toutes les chances de votre côté ? Une série d'études menées sur des dizaines de milliers de comptes du Broker FXCM ont permis d'identifier les caractéristiques des traders à succès. Bilan : plus un trader passe un nombre important d'ordres dans le mois et plus il utilise l'effet de levier, plus il risque de perdre.

A cela, viennent s'ajouter quelques règles d'or. « Les cryptomonnaies sont un placement risqué, vous pouvez y allouer 5 à 10% de votre capital, par exemple. Mais assurez-vous de diversifier vos placements et n'investissez que de l'argent que vous êtes prêt à perdre », recommande Emilien Dutang.

Par ailleurs, évitez de trader 1 000 cryptos différentes. « Le mieux est de se concentrer sur quelques projets prometteurs et de les analyser en détail pour affiner votre stratégie », poursuit Emilien Dutang. Avant d'investir, demandez-vous par exemple : quelle est la vision derrière le projet ? L'équipe a-t-elle d'autres réalisations à son actif ? La capitalisation est-elle suffisamment importante ?

Bitcoin : comment repérer les plateformes et projets cryptos sérieux

Temps long

En complément, prenez le temps de vous former avant de vous lancer. Et notez vos erreurs dans un journal pour essayer de comprendre ce qui n'a pas marché à chaque fois, conseille Owen Simonin. Vous pouvez aussi mettre en place des « stop loss » pour limiter vos pertes en cas de chute des cours.

Par ailleurs, si vous êtes convaincu que les cryptomonnaies ont de l'avenir, vous pouvez investir en misant sur le fait que leur prix va augmenter à long terme. Pour cela, la méthode la plus simple reste le DCA, ou « dollar cost averaging », une technique qui consiste à investir un montant fixe à échéances régulières pour lisser votre point d'entrée.

« Dans ce cas de figure, il peut être intéressant de séparer vos comptes, et d'avoir un compte pour vos investissements long terme, auquel vous ne touchez pas, et un deuxième compte dédié au trading, sur lequel vous pouvez prendre plus de risques pour essayer de générer du rendement à court terme », suggère Emilien Dutang.

Bitcoin : où en acheter ? Conseils et comparatif des plateformes

(1) Etude réalisée par l'agence Heaven auprès de 538 jeunes de 18 à 25 ans, interrogés en France entre les 8 et 9 mars 2022.

(2) Etude AMF - Les investisseurs particuliers sont plus nombreux, plus jeunes et recourent de plus en plus aux neo-brokers depuis la crise Covid.