Les intérêts 2021 de vos placements ? Ils ne font pas le poids face à l'envolée des prix à la consommation. La Faider, fédération d'associations d'épargnants, a voulu chiffrer la perte réelle, en comptant l'inflation : 40 milliards d'euros de pouvoir d'achat perdus, rien que sur les fonds euros de l'assurance vie. Et 3 milliards en plus à cause de la fiscalité !

Perdre de l'argent. Et être imposé sur ces pertes. Voici en résumé le cercle vicieux dans lequel sont actuellement plongés les épargnants, et que la Faider dénonce sans ménagement. La Fédération des associations indépendantes de défense des épargnants pour la retraite (Faider) organise un colloque ce jeudi 17 février, à l'approche de l'élection présidentielle, et voici l'une des principales doléances mises en avant : pourquoi taxer les rendements de l'épargne quand ceux si sont plus que rognés par l'inflation ?

« L'inflation pouvait être anticipée, à force de fabrique de l'argent en masse », tacle pour commencer Guillaume Prache, président de la Faider, en faisant référence à la politique accommodante de la Banque centrale européenne depuis plusieurs années. Longtemps basse, l'inflation est remontée en flèche en 2021 et avoisine désormais les 3% selon l'Insee. Résultat, selon Guillaume Prache : « Qui paie ? Les épargnants ! Et en plus des pertes réelles, les pouvoirs publics usent de l'illusion monétaire des rendements avant inflation pour les taxer. »

40 + 3 milliards d'euros

Pour matérialiser cette perte de pouvoir d'achat de la part des épargnants, la Faider a calculé le gain financier après inflation des fonds en euros de l'assurance vie, qui reste le placement le plus conséquent en France. La Faider a ainsi appliqué un rendement de 1% - le taux moyen estimé pour 2021 – aux 1 653 milliards d'euros des fonds en euros, avant d'en retrancher l'inflation annuelle de 2021. Résultat : plus de 40 milliards d'euros (1) de pertes réelles en pouvoir d'achat en un an, en 2021 !

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 500 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Or, la fiscalité s'applique sur les rendements avant inflation, et non pas après impact de la hausse des prix. Pour rester sur les fonds en euros, l'impôt sur le revenu n'est évidemment pas systématique mais les cotisations sociales à 17,2%, elles, le sont. La Faider a arrondi ses estimations pour afficher les chiffres suivants, en se limitant au seul fonds en euros de l'assurance vie : 40 milliards d'euros de pertes réelles à cause de l'inflation + 3 milliards d'euros à cause des seuls prélèvements sociaux. La Faider rappelle donc que ces 3 milliards d'euros sont même sous-estimés, puisque s'y ajoute parfois l'impôt sur le revenu sur certains gains de l'assurance vie.

D'où la demande suivante de la Faider, au gouvernement et aux candidats à l'élection présidentielle 2022 : prendre en compte l'inflation dans le calcul des gains imposables de l'épargne.

Epargne : 7 placements pour vous protéger de l'inflation

(1) La Faider a retenu le taux d'inflation harmonisé, comparable au niveau européen, de l'Insee. L'IPCH était de 3,4% à la fin 2021.