Depuis le début de l’année 2016, une majorité de ménages affirment à l’Insee que, pour eux, ce n’est pas le bon moment pour épargner. Surprise ! La tendance s’est inversée en juin et en juillet.

Les Français parviennent-ils à mettre de l’argent de côté ? Oui, à en croire le baromètre mensuel de la confiance des ménages de l’Insee. « En juillet, le solde d'opinion des ménages (1) sur leur capacité d'épargne actuelle est stable à son niveau moyen de longue période [+8, NDLR] pour le quatrième mois consécutif », souligne l’institut. En clair, selon ce sondage, la capacité d’épargne des Français est actuellement en ligne avec la moyenne constatée sur la période 1987-2015.

D'ailleurs, le solde d’opinion mesurant l’opportunité d’épargne revient même dans le vert, en juin et désormais en juillet, après être resté plusieurs mois en territoire négatif en 2016. Tombé jusqu'à -4 en avril, cet indice est ainsi remonté à +2 en juin et désormais +3 en juillet. Plus concrètement, une majorité de Français (près de 52%) estiment que « dans la situation actuelle », c’est le « bon moment pour épargner ». Dépensiers, les Français, en période estivale ? Peut-être, mais ils n’oublient pas de faire des économies.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Ce comportement de fourmis peut s'expliquer par un avenir perçu comme moins radieux. En effet, les ménages interrogés se montrent plutôt pessimistes concernant l’évolution future de leur épargne (solde à -11), conséquence logique d’un même pessimisme exprimé sur leur situation financière future (-9). Ces scores ne sont toutefois pas exceptionnels puisque ces soldes apparaissent traditionnellement en territoire négatif depuis que l’Insee a créé son indicateur de la confiance des ménages.

Lire aussi : Ces trois raisons qui vous font épargner

(1) L’Insee ne communique pas de pourcentages de réponses mais un solde d’opinion (réponses négatives soustraites des réponses positives, les réponses neutres n’influençant pas le solde), pour chaque indice de ce baromètre. Sur cette base, l’institut livre un indicateur global de confiance des ménages. L’étude est réalisée chaque mois auprès d’un panel de 2.000 ménages.