Chaque mois, l’Insee demande à un panel de Français s’ils estiment que c’est ou non le bon moment pour épargner. Une courte majorité continue de répondre oui. Mais les ménages estimant que la période est propice à mettre de l’argent de côté sont de moins en moins nombreux.

14 points. C’est le niveau actuel de l’indicateur d’opportunité d’épargne en février 2015. Il s’agit du plus bas niveau de ce marqueur depuis novembre 2011. L’année 2015 n’apparaît clairement pas comme un moment opportun pour alimenter les bas de laine puisque ce même indicateur est grimpé à 26 points en décembre 2014 avant de brutalement chuter à 16 points en janvier 2015, et de perdre donc à nouveau 2 points ce mois-ci.

L’Insee ne publie que des soldes d'opinion (1) à l’occasion de son enquête mensuelle sur la confiance des ménages et non les pourcentages de sondés répondant oui ou non aux questions posées. Le solde d'opportunité d’épargne restant positif, cela signifie tout de même qu’une petite majorité de Français répond toujours par l’affirmative à la question « pensez-vous que ce soit le bon moment pour épargner ? » Mais de plus en plus de ménages se montrent sensibles à l’idée de réaliser des achats importants (+3 points en février) plutôt que de thésauriser.

Comparatif livrets d'épargne : 10 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

Les sondés un peu plus optimistes qu'en 2014

L’Insee livre chaque mois une douzaine d’indicateurs spécialisés. L’indice global de la confiance des ménages augmente légèrement en février, notamment grâce à un soupçon d’optimisme des Français concernant leur situation financière personnelle, le chômage et le niveau de vie en général.

(1) L’Insee pose chaque mois onze questions à 2.000 ménages français environ. L'institut en tire onze soldes d'opinion. C’est sur la base de ces questions précises que l’Institut de national de la statistique et des études économiques élabore son indice général de confiance des ménages.