Fin juillet, les Etats-Unis et l’Union européenne ont décidé de sanctionner quasiment toutes les banques majoritairement détenues par l’Etat russe, en réaction au rôle de Moscou dans la crise en Ukraine. Elles ont notamment un accès limité aux marchés de capitaux européens. Si VTB est concernée, sa filiale française n’est « pas ciblée » selon un communiqué de VTB Bank France SA.

« Compte tenu de l’entrée en vigueur, à partir du 1er août 2014, des sanctions sectorielles de l’Union Européenne, par la présente, nous tenons à vous informer que les sanctions susmentionnées ne concernent ni VTB Bank (France) SA, ni sa maison-mère VTB Bank (Austria) AG », affirme la filiale française dans un communiqué diffusé la semaine passée sur son site institutionnel.

Dès le 30 juillet, l’agence Reuters soulignait en effet que les filiales européennes des banques russes ne seraient pas concernées par ces sanctions économiques. Les filiales française et autrichienne de VTB « étant enregistrées dans les Etats membres de l’UE, elles effectuent leurs activités sur la base d’agréments bancaires indépendants », étaie VTB Bank France dans son communiqué. « De ce fait, nos opérations ne sont pas concernées par lesdites sanctions. Aussi, nous sommes toujours en mesure d’octroyer à notre clientèle toute la gamme de services bancaires. »

Contacté par cBanque, le service communication de VTB Bank France a indiqué qu’il ne ferait pas de plus amples commentaires.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

En cas de difficultés financières au niveau du groupe VTB, les épargnants français disposent d’une garantie. VTB Bank France SA étant « une banque française à capitaux russes », comme l’indique son site institutionnel, elle est adhérente du Fonds de garantie des dépôts. Les dépôts effectués sur les comptes à terme VTB Direct sont donc garantis à hauteur de 100.000 euros par client, comme dans toute banque française.