La Répression des fraudes, le gendarme boursier et le régulateur banque-assurance ont co-signé un communiqué mettant les internautes en garde contre une « vaste communication » autour de l'offre surnommée « le plan B », qui renvoie in fine vers de l’investissement en options binaires.

« Le Livret A est mort, passez au Plan B ». Ou « Marre de votre Livret A ? Testez le Plan B ». Des publicités sur les réseaux sociaux et des emails enjoignent « depuis plusieurs semaines » les particuliers à opter pour ce « plan B », alertent ce lundi l’Autorité des marchés financiers (AMF), l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et la Répression des fraudes (DGCCRF) dans un communiqué commun. Cette « vaste » campagne présente ce « plan B » comme « une alternative au Livret A en proposant des offres d’investissement affichant des rendements irréalistes (plus de 12% par an) ».

Or, les sites vers lesquels sont invités à se rendre les internautes (« leplanb », « interactiveoption » ou « boursebinaire ») ne proposent au final que de miser sur des options binaires, un processus « très risqué » que l’AMF et l’ACPR déconseillent déjà fortement aux particuliers. Certains des sites évoqués renvoient ainsi vers « la société de droit chypriote Pegase Capital Ltd, récemment sanctionnée par la Cysec, son autorité de contrôle ».

Lire à ce propos : Les « pratiques douteuses » des sites de Forex et options binaires dévoilées par l'AMF

De façon assez inhabituelle dans un communiqué de ce type, les autorités pointent aussi l’activité « d’une personne se présentant comme Julie Maxence, responsable de la publication du site boursebinaire », sur les réseaux sociaux. Les autorités recommandent de « ne pas donner suite » à ses sollicitations ainsi qu’à celles des autres intermédiaires liés à ces sites. L’AMF, l’ACPR et la DGCCRF assurent aussi dans leur communiqué qu’elles n’ont « en aucun cas ''autorisé'' les ''conseillers'' que ces sites proposent de contacter », une mention « mensongère » faite sur leur site.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Les autorités cosignataires rappellent au passage des « règles de vigilance » à s’astreindre avant tout investissement : s’informer sur les intermédiaires, garder à l’esprit qu’un rendement élevé implique un risque élevé, n’investir « que dans ce que vous comprenez », etc.