Après 3 mois de quasi-stagnation autour de la barre des 0,5%, le rendement des dépôts bancaires, mesuré chaque mois par la Banque de France, repart à la baisse en juillet. Cette nouvelle dégradation est toutefois légère, tirée vers le bas par les dépôts à terme et les livrets bancaires.

A 0,46%, la rémunération moyenne des dépôts et placements monétaires sur juillet 2015 annoncée aujourd’hui par la Banque de France constitue assurément un nouveau plus bas historique. La diminution reste néanmoins « légère », tempère l’institution dans son communiqué mensuel : 2 points de base de moins par rapport à juin 2015. Sur an, la baisse est nettement plus conséquente : 0,22 point, soit une chute de rémunération de plus de 32% ! Et encore : il s'agit des statistiques de juillet 2015, ne prenant donc pas encore en compte la baisse de taux du livret A à 0,75%, effective depuis le 1er août.

0,72% pour les livrets ordinaires

Dans le détail, aucune catégorie de dépôts et de placements ne présente de rendement en hausse. Et la Banque de France de citer les dépôts à terme inférieur ou égal à 2 ans, et dans une moindre mesure, les livrets ordinaires comme les principaux contributeurs à la baisse de rémunération. Les premiers affichent en effet un rendement à 1,09% contre 1,19% en juin et 1,91% un an auparavant. A 0,72% en juillet, les livrets bancaires ordinaires perdent quant à eux 0,04 point en un mois et 0,4 point en un an. Une baisse d’ailleurs que l’on retrouve sur l’indicateur des taux de livrets bancaires de cBanque, passé de 0,54% à 0,50% entre juin et juillet 2015.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Parmi les dépôts à plus de deux ans suivis par la Banque de France, même les Plans d’épargne logement voient leur rémunération moyenne baisser et passer de 2,87% à 2,81% (toutes générations de PEL confondues). L’érosion reste toutefois limitée pour les PEL, qui en juillet 2014 affichaient un rendement de 2,90%, soit seulement 0,09 point de plus. Il est vrai que ce produit bénéficie d’un taux plancher, certes ramené de 2,50% à 2% pour les PEL ouverts depuis février 2015, mais toujours très largement au dessus du résultat de sa formule de calcul : à peine plus de 0,5% comme le rappelle la Banque de France dans son communiqué.