Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du numérique, réfléchit à autoriser les prélèvements à partir d'un Livret A pour payer les forfaits de mobiles.

Vendredi 17 octobre, à l’occasion des assises nationales de la médiation numérique à Bordeaux, Axelle Lemaire a levé le voile sur les mesures qu’elle compte prendre pour convertir les Français au numérique. Parmi celles-ci, la suppression des traditionnelles cabines téléphoniques, qui coûtent trop cher, et l’accélération de la couverture mobile du territoire. Avec une mission annexe : rendre les offres mobiles plus accessibles. « Le forfait mobile à deux euros, par exemple, c’est très bien, mais à condition d’avoir un compte bancaire, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Nous étudions la possibilité de prélèvements à partir du Livret A, ce qui nécessite de modifier les textes de loi » a expliqué son cabinet.

Selon un rapport du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc) datant de 2009, 3% des ménages bénéficiaires de minima sociaux n'ont pas de compte de dépôt, « mais un Livret A qu'ils utilisent probablement comme compte de dépôt ». La mesure de la secrétaire d'Etat chargée du numérique profiterait donc aux plus précaires.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Actuellement, les prélèvements sur Livret A sont limités par la loi. Il est possible de les utiliser pour payer certaines taxes (impôt sur le revenu, taxe d’habitation, taxes foncières, redevance audiovisuelle), ainsi que les quittances d’eau, de gaz ou d’électricité et les loyers dus aux organismes d’habitation à loyer modéré.