Le gouverneur de la Banque de France (BdF) ne proposera pas de changement du taux du Livret A (1,25%) au moins jusqu'en août, jugeant insuffisante la variation des indicateurs qui servent à son calcul pour justifier une révision en mai, a indiqué mardi à l'AFP la BdF.

Alors que l'application du mode de calcul défini par la loi aurait conduit mécaniquement à relever le taux de 1,25% à 1,75% au 1er mai, le gouverneur a fait valoir que « la variation de l'inflation et des marchés monétaires depuis le mois de décembre n'est pas suffisamment importante pour justifier une révision du taux du livret A à mi-parcours », a précisé une porte-parole de la BdF, confirmant une information du Parisien.

Le taux du Livret A est susceptible d'être modifié quatre fois par an, en fonction de la variation de l'inflation et des taux d'intérêt pratiqués sur les marchés monétaires, c'est-à-dire par les banques entre elles.

Ce taux est systématiquement réexaminé les 1er février et 1er août. Il peut faire aussi objet d'un examen supplémentaire les 1er mai et 1er novembre, si la Banque de France le recommande, en cas de variation « très importante » des indicateurs.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Depuis août 2009, le taux du Livret A plafonne à 1,25%, le niveau le plus bas de son histoire.