Après une hausse de 4,4% en juin et de 9,96% en juillet, les tarifs réglementés du gaz d’Engie flambent de 5,3% HT au 1er août.

Mais où s'arrêtera cette envolée des prix du gaz ? Au 1er août, les tarifs réglementés hors taxe d’Engie augmentent de 5,3% par rapport au barème en vigueur applicable depuis le 1er juillet qui lui même avait déjà progressé de 9,9%. Cette hausse est de 1,6% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 3,3% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 5,5% pour les foyers qui se chauffent au gaz, explique la Commission de régulation de l'énergie (CRE) ce mardi.

Dans le prolongement de la tendance observée les mois précédents, cette hausse s’explique par la reprise économique mondiale et par une forte augmentation des prix du gaz sur le marché mondial, due notamment à une demande et des prix très élevés en Asie, mais aussi « à des opérations de maintenance en mer du Nord auxquelles se sont ajoutés divers incidents, qui entraînent une réduction des importations de gaz norvégien en Europe », souligne la CRE.

Facture de gaz : la parade pour éviter la flambée de 10% en juillet

Avec cette nouvelle hausse, les tarifs réglementés de vente de gaz hors taxes d’Engie ont augmenté de 6,5% depuis janvier 2019 et de 7,4% depuis janvier 2015.

Réduisez votre facture de gaz grâce à notre partenaire

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40% grâce à notre comparateur en ligne

A la fin juin 2021, 3,1 millions de consommateurs résidentiels, sur un total de 10,7 millions, étaient titulaires d’un contrat au tarif réglementé de vente de gaz naturel en France, dont 2,83 millions auprès d’Engie et 280 000 auprès d’une entreprise locale de distribution. Le tarif réglementé du gaz est amené à disparaître pour les particuliers et les copropriétés le 1er juillet 2023. D'ici là, ils devront prendre une offre de marché chez un fournisseur historique comme Engie ou chez un fournisseur alternatif. Parmi les 7,6 millions de consommateurs résidentiels disposant d’un contrat en offre de marché, environ 5,5 millions ont souscrit une offre à prix fixe et ne sont donc pas concernés par les évolutions mensuelles du tarif réglementé.

Gaz : anticipez sereinement votre changement de fournisseur