Si la hausse des primes d'assurance semble inéluctable en habitation, compte tenu de la multiplication des catastrophes naturelles depuis le début de l'année, celles-ci sont pour le moment inférieures au niveau de l'inflation se réjouit la présidente de France Assureurs. Des augmentations sont aussi attendues en auto et en santé en 2023.

Depuis le début de l'année 2022, les phénomènes climatiques se sont multipliés. Incendies, inondations, orages ou averses de grêle font toujours de plus en plus de dégâts. De janvier à juillet, 1,2 million de sinistres ont été déclarés, causant 4,3 milliards d'euros de dommages, explique France Assureurs (FA), la fédération qui regroupe une large part des acteurs du marché. Ce constat alors que les estimations tarifaires des primes 2023 vont arriver d'ici la fin du mois de septembre. Les assurés français vont-ils voir le montant de leur contrat d'assurance habitation flamber ?

« On a la chance en France d'avoir le marché de l'assurance le plus concurrentiel d'Europe, ce qui tire naturellement les prix vers le bas. D'ailleurs, l'Insee a calculé que l'inflation annuelle en juin 2022 atteint 5,8% tandis que la hausse du prix de l'assurance est de 2,2% sur la même période, ce qui montre que les assureurs sont loin de répercuter l'inflation », tempère Florence Lustman, la présidente de FA dans les colonnes du Parisien. Une maigre satisfaction car les prévisions sont sombres et l'hiver ne fait qu'arriver.

Les dégâts causés par les phénomènes naturels pourraient atteindre 143 milliards d'euros d'ici à 2050. Sous leur poids, l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) de la Banque de France prévoit une hausse des primes d'assurance de 130 à 200% d'ici 30 ans. La taxe dite Catnat, prélevée sur les contrats auto et habitation, devraient aussi augmenter et tirer les prix vers le haut. En 2022, la hausse était comprise selon les assureurs entre 1,5% et 3,5%.

Assurance auto : ce que l'assureur fait vraiment de mon argent

Assurance habitation : économisez jusqu'à 100 € par an grâce à notre comparateur en ligne

Des hausses à prévoir en auto et en santé

Et il n'est pas certain que les perspectives soient plus optimistes en assurance auto. Les premiers contrats sont soumis, années après années, à la hausse du prix des pièces détachées pour des véhicules de plus en plus sophistiqués. Après une accalmie en 2021 et 2022 liée au Covid qui a laissé les véhicules au garage, le montant des primes devrait partir à la hausse. L'an dernier, pour une question d'image, la modération s'était imposée aux acteurs de l'assurance auto même si des augmentations comprises entre 0,5 et 2% ont été relevées. En assurance auto, entre 2010 et 2020, les primes ont grimpé de 16%.

Côté mutuelle, s'il faut attendre la vague des prévisions, en 2022, les tarifs avaient tous grimpé dans des proprotions comprises entre 2 et 6%, avec de fortes disparités selon l'âge ou le lieu d'habitation. « L'augmentation des complémentaires santé chaque année est inéluctable, liée à des facteurs tels que le vieillissement de la population et l'évolution des technologies médicales : plus élaborées et donc plus coûteuses », estime le comparateur Assurland.com. Les assureurs santé négocient aussi avec le gouvernement une baisse de la fiscalité sur ce type de contrats. Un geste qui conduirait selon eux à une stabilité des prix.

Assurance habitation : comparez les prix