Les professions libérales et les ménages modestes sont principalement ciblés par le gouvernement avec ce dispositif de leasing. La ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher espère une mise en place du dispositif le plus rapidement possible mais le calendrier reste flou.

Emmanuel Macron a de grandes ambitions pour le développement de la voiture électrique en France. Confronté à la réalité des prix de ce type de véhicule, le chef de l'Etat a proposé pendant la campagne présidentielle de mettre en place un système de leasing - soit une location avec option d'achat souscrite soit auprès du constructeur, soit directement avec l'Etat - pour ce type de véhicule. Dès 100 euros par mois, il devrait être possible de s'offrir une voiture vertueuse. On en sait plus sur ce dispositif censé décarboner le parc automobile français.

La ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a présenté jeudi sur France Info les deux profils qui pourront prétendre à cette aide : « Ceux pour qui le véhicule est un outil de travail, je pense aux infirmières libérales par exemple, (...) et ceux qui n'ont pas les moyens de passer à un véhicule propre parce qu'il est trop cher aujourd'hui sur le marché. »

La msie en place du dispostif est espéré au plus vite mais le calendrier est encore flou. Un temps évoqué, l'échéance de septembre semble dure à tenir. L'objectif est de louer environ 100 000 véhicules sur un an mais il faudra avant cela être en mesure de garantir aux bénéficiaires l'accès à des bornes de recharge en nombre suffisant. Néanmoins, le nombre de points de recharge ouverts au public a augmenté de 64% entre 2020 et 2021 pour s'établir à 53 667, souligne l'Avere, l'association pour la transition vers le véhicule électrique.

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 7 offres comparées

Le prix de l'assurance est élevé

Outre son prix d'achat, la voiture électrique est aussi chère à assurer. Assurer une Renault Zoé, une des voitures électriques les plus populaires, coûte près de deux fois plus cher qu'une Clio : au moins 525 euros par an en tous risques pour la première, contre 280 euros pour la seconde, selon des données fournies par Lesfurets.com en 2021.

Au total, 786 274 véhicules électriques et hybrides rechargeables circulent sur le sol français selon le ministère de l'Ecologie. Actuellement, une aide comprise entre 2 000 et 6 000 euros selon la valeur d'achat du véhicule est octroyée sous certaines conditions pour l'achat d'un véhicule électrique (immatriculation en France, pas de revente sous 6 mois).

A partir du 1er juillet 2022, ce bonus sera compris entre 1 000 et 5 000 euros.

Assurance auto : réduisez votre prime