Revalorisé normalement au 1er janvier, le Smic pourrait être revu à la hausse le mois prochain en raison de l'inflation mais le gouvernement exclut un coup de pouce supplémentaire à quelques mois de la présidentielle.

Le Smic net mensuel était passé à 1 230,61 euros au 1er janvier 2021. Il pourrait à nouveau être revalorisé au 1er octobre, selon le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Le locataire de Bercy a, en revanche, exclu un coup de pouce supplémentaire du gouvernement.

« On est toujours tenté de le faire mais ça veut dire qu'on va le payer sur l'emploi. Ma priorité c'est l'emploi, l'emploi, l'emploi. Donner un coup de pouce au Smic c'est donner un coup de canif au redressement de l'emploi », justifie Bruno Le Maire même s'il se dit conscient des difficultés de pouvoir d'achat avec notamment la hausse en cours des dépenses liées à l'énergie (électricité, gaz, matières premières...). Justement, « au regard de l'inflation, on verra les chiffres au 15 septembre, on peut envisager qu'il y aura une revalorisation automatique du Smic au 1er octobre, c'est prévu », précise le ministre.

Depuis 2013, le Smic est revalorisé chaque 1er janvier en tenant compte de l'évolution de l'indice mensuel des prix à la consommation pour les 20% des salariés les plus modestes. Il peut l'être aussi en cours d'année si l'inflation dépasse 2%.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Par ailleurs, le gouvernement prépare la création d'un chèque alimentaire pour les plus précaires pour le début de l'année 2022. La création de ce moyen de paiement avait été annoncée mi-décembre 2020 par Emmanuel Macron devant la Convention citoyenne pour le climat. Son instauration a été définitivement adoptée dans la loi climat et résilience votée en juillet au Parlement. Il serait destiné aux ménages précaires afin d'acheter des produits locaux, durables, voire bio.

Salaire : comment obtenir une augmentation