Annuler sans frais en 2021 ses réservations est aussi peu simple que de se projeter sur des vacances garanties à 100%. Compagnies aériennes, plateformes hôtelières, Airbnb ou Gîtes de France... Qui propose quoi en ce début d'année incertain sur les suites de l'épidémie. MoneyVox fait le tour de la question à défaut du tour du monde...

Les tarifs des billets d'avion sont en baisse pour la « quasi-totalité des destinations les plus plébiscitées en 2020 », avec des rabais pouvant atteindre 10% par rapport à la normale, assure le moteur de recherche spécialisé dans le voyage Liligo. Alors que le gouvernement reste prudent sur la suite de la crise sanitaire en France comme en Europe, faut-il craquer pour des vacances prochainement, au ski comme au soleil ? On fait le point sur les conditions d’annulation et de remboursement en vigueur.

Que dit la loi ?

Actuellement, aucun cadre légal particulier n’est en application, contrairement au premier confinement de mars à mai. En clair, un opérateur est libre ou non de vous rembourser si vous annulez votre voyage car vous êtes malade de la Covid ou que vous ne pouvez pas vous déplacer en raison des restrictions de circulation décidées par les autorités. Lors du premier confinement, pour les contrats signés entre le 1er mars et le 15 septembre 2020, l’agence de voyage, la compagnie aérienne ou encore le croisiériste pouvait vous proposer un avoir à la place d’un remboursement afin d'éviter à gérer des remboursements massifs d'un coup.

A l'heure actuelle, chaque entreprise est libre de proposer des conditions qui lui sont propres pour rassurer, et assurer, son client. Dans ce contexte, si les vols non remboursables et les dates fixes sont un moyen d'économies, mieux vaut prendre ses précautions. Lorsque vous réservez votre vol ou votre hébergement, optez pour des réservations qui comportent des politiques de changement et d’annulation souples.

Qui fait quoi ?

La SNCF a mis en place un dispositif particulier lié au Covid. Pour les billets entre entre le 5 janvier et le 7 mars les modalités d'échange et de remboursement ont été assouplies : « jusqu’à 3 jours avant départ les billets sont 100% remboursables », écrit la compagnie sur la page de réservation.

Chez Air France, tout voyage réservé jusqu’à fin septembre 2021 peut être modifié (destination, dates ou les deux) sans frais. Si le vol est annulé en raison de l'épidémie, vous serez remboursé. Compagnies aériennes toujours, EasyJet a renoncé à tous les frais de changement ou d'annulation jusqu’à 14 jours avant le départ. Tout vol annulé peut être échangé contre un bon valable jusqu’à l’été 2021. Ryanair a supprimé ses frais de changement de vol pour les nouvelles réservations jusqu’au 21 mars 2021. Enfin, Transavia, la filiale d'Air France, explique que si vous ne souhaitez pas voyager, « vous pouvez demander le report de votre voyage jusqu’au 30 octobre 2021 inclus sans frais de modification. Vous pouvez faire cette modification jusqu’à 2h avant votre vol. Une différence de prix pourra cependant s’appliquer si le tarif du nouveau vol est plus élevé. »

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

La plupart des compagnies proposent des assurances Covid mais elles sont payantes. Les moteurs de recherche type Liligo et Opodo misent sur une information large de leurs clients et appliquent la politique de chaque compagnie.

Sur la plateforme de réservation hôtelière Booking, un long message qui résume la position générale et invite à la prudence : « Pour les réservations effectuées à partir du 6 avril 2020, nous vous conseillons de prendre en compte les risques liés au coronavirus (COVID-19) ainsi que les mesures mises en place par les différents gouvernements. Si vous ne réservez pas un tarif flexible, il est possible que vous ne puissiez pas prétendre à un remboursement. Votre demande d'annulation sera traitée par l'établissement, en fonction des conditions que vous aurez choisies ainsi que des lois relatives aux droits des consommateurs, le cas échéant. En cette période incertaine, nous vous conseillons de réserver une option avec annulation gratuite. Si vos projets de voyage sont ensuite amenés à changer, vous pourrez alors annuler gratuitement jusqu'à la fin de la période d'annulation gratuite. »

Faut-il souscrire à une assurance Covid ?

Une vingtaine de pays demandent aux voyageurs français de présenter une assurance de voyage, spécifique Covid-19 garantissant la prise en charge des frais médicaux et d'hospitalisation. Pourquoi ? « Les Français sont bien couverts par la Sécurité sociale et leur complémentaire santé en France. Mais à l'étranger, la probabilité de dépenser 50 000 euros en frais médicaux n'est pas nulle », explique Quentin Poizat, directeur commercial Loisirs et Tourisme chez l'assureur Allianz Partners France au Figaro.

Le prix du contrat dépend de la destination, de la durée de votre voyage et de l'âge. Selon Tourdumondiste.com, les prix oscillent de 36 à 70 euros par mois pour un voyageur de 27 ans, hors Etats-Unis et Canada chez des assureurs comme Ava, Allianz ou AssurTravel. Méfiance tout de même, le pays visité ne doit pas avoir été déconseillé par les autorités avant le départ. Par ailleurs, le confinement, la fermeture d'une frontière ou tout simplement le renoncement au voyage dû à la « peur de voyager », demeurent exclus des assurances.

Et quand est-il des assurances de votre carte bancaire ? Si celles comprises dans les cartes bancaires classiques sont limitées, « les cartes bancaires haut de gamme de type Visa Premier ou MasterCard Gold offrent des garanties supérieures, quasi équivalentes aux assureurs du marché pour les frais de santé », explique Le Figaro. Cependant, la différence va se faire sur la garantie annulation. Alors qu'elle se déclenche dans tous les cas chez les principaux assureurs, elle s'active plus difficilement sur les cartes haut de gamme. « Les assurances des cartes bancaires ont suivi le mouvement post-Covid d'étendue des couvertures, mais de façon plus limitée, surtout sur la garantie annulation. Par exemple, elles ne couvrent pas les frais d'hébergement en cas de quarantaine, ni l'annulation de dernière minute suite à de la fièvre à l'aéroport. De façon générale, elles sont moins réactives et mettront plus de temps à rembourser, car l'assurance voyage n'est pas leur métier premier », souligne Geoffroy Bonnet-Eymard, directeur de Chapka Assurances, interrogé par le quotidien.

Comment obtenir une carte bancaire gratuite

De son côté, Airbnb propose un remboursement de 50% en cas d'annulation pour cause de Covid (maladie mais aussi confinement). Les 50% restants sont à discrétion du locataire qui peut ou non abaisser la rigidité de sa politique de remboursement.

Chez Gîtes de France, de nouvelles règles s'appliquent depuis le durcissement du couvre-feu et en préparation de l'été à venir : « En cas de nouveau confinement par le gouvernement et/ou fermeture des frontières, nos services de réservation vous donneront le choix entre le report ou le remboursement de votre séjour. Si vous choisissez le report, nous transférerons sur votre nouveau contrat l'ensemble des sommes versées, incluant les frais de service ainsi que la prime d'assurance. Si vous demandez à être remboursé, nous conserverons les frais de services ainsi que la prime d'assurance ». En dehors de ces deux cas de figure, les conditions d'annulations habituelles s'appliquent l'image des hôtels ou encore des campings. Chez Gîtes de France, par exemple, dans le cas d'une annulation entre le 7ème et le 2ème jour inclus avant le début du séjour, il sera retenu 75% du montant du loyer et du montant des prestations directement liés au séjour. En cas d'annulation la veille ou le jour d’arrivée initialement prévu au contrat ou de non-présentation, il n'y aura aucun remboursement.

Le cas des agences de voyages

Si vous avez réservé votre séjour via une agence de voyage et que vous annulez votre séjour car vous êtes testé positif juste avant le départ, rien n'est prévu de spécifique : « Nous sommes dans le cadre d’une annulation classique de voyage, qui s’accompagne de pénalités prévues par le contrat. Le voyage reste possible mais le client annule pour des raisons personnelles – le Covid en l’occurrence. L’agence ne peut être tenue responsable. (...) Tout dépend du contrat d’assurance voyage », affirme à L'Echo touristique, l'avocate Emmanuelle Llop, du cabinet Equinoxe Avocats. « Les agences de voyage et les tour-opérateurs proposent dans la majorité des cas au client de souscrire une assurance voyage... De manière générale, il est toujours préférable de souscrire une assurance complète (annulation, assistance médicale et rapatriement) avec son voyage, avec ou sans transport. Il faut également bien vérifier la couverture offerte par sa carte bancaire si l'on pense qu'elle peut suffire, car il y a souvent des surprises au moment de la déclaration d'un sinistre à l'assureur de la carte », précise l'avocate au Figaro.

Qu'en est-il de ma réservation de voiture ?

Vérifiez attentivement les conditions générales de vente dans le cas d'une réservation via un intermédiaire. « Il est généralement possible d'annuler sans aucun frais jusqu'à 48h ou 72h avant la date prévue de la location (attention : chaque société a ses propres règles et des délais d'annulation différents). Demandez l'annulation par téléphone mais surtout par écrit (email et/ou formulaire de contact/d'annulation prévu à cet effet sur le site de l'intermédiaire) », indique le Centre européen des consommateurs. La procédure est similaire en cas de réservation directement auprès du loueur.