Allocataires du RSA et jeunes de moins de 30 ans en recherche d'emploi, vous pouvez, sous conditions, recevoir une aide exceptionnelle de l'Etat pour aider à faire face aux conséquences de la crise sanitaire. MoneyVox fait le point sur le détail de ces aides publiés ce jeudi au Journal officiel.

Une aide aux revenus inférieurs à 900 euros

Le Premier ministre avait annoncé fin novembre une aide pour les travailleurs précaires, saisonniers, intermittents ou extras, qui « travaillaient beaucoup » l'an dernier, avec une « garantie de ressource de 900 euros par mois » entre novembre et février 2021. « Il s'agit d'une réponse exceptionnelle pour les 400 000 extras de la restauration, ceux qu'on appelle les permittents de l'événementiel ou d'autres secteurs, inscrits à Pôle emploi et qui ont vu cette année leurs revenus baisser drastiquement », expliquait alors le Premier ministre.

En efet, certains demandeurs d’emploi, notamment ceux qui touchent le RSA ou ayant des revenus inférieurs à 900 euros mensuels en raison de la crise sanitaire de la Covid-19 peuvent demander à Pôle emploi une prime au titre des mois de novembre 2020 à février 2021. Néanmoins, il faut répondre à certains critères :

  • Il faut être inscrit comme demandeur d’emploi au cours d’un ou plusieurs mois compris entre novembre 2020 et février 2021;
  • Il faut justifier d'une durée d'activité salariée accomplie entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2019 au moins égale à 138 jours travaillés;
  • La durée d'activité salariée doit être composée d'au moins 70% de périodes couvertes par des CDD ou des contrats de mission (intérim).

Si c'est le cas vous pouvez espérer toucher 335 euros par mois si vous êtes au RSA. Pour les autres, la prime est de 900 euros par mois maximum, desquels sont déduits, le cas échéant, le montant du revenu de remplacement versé, ainsi que 60% du montant des rémunérations brutes tirées des activités professionnelles exercées au cours du mois considéré.

Aide aux anciens boursiers de moins de 30 ans

A partir du 18 janvier 2021, les personnes de moins de 30 ans, inscrites comme demandeurs d’emploi, peuvent bénéficier d’une aide à titre exceptionnel pendant quatre mois si :

  • Ils/elles ont obtenu un diplôme de l'enseignement supérieur de niveau 5 ou d'un niveau supérieur au cours de l'année 2020 ou de l'année 2021 ;
  • Ils/elles ont bénéficié d'une bourse de l’enseignement supérieure au cours de la dernière année de préparation du diplôme ;
  • Ils/elles sont immédiatement disponibles pour occuper un emploi le jour de la demande ;
  • Ils/elles n'ont pas perçu de revenu de remplacement (allocation d’assurance, chômage, etc.), au titre du mois au cours duquel a lieu la demande.
Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

La demande doit être accompagnée de documents prouvant le succès aux examens revendiqués, la perception de bourses ou encore une attestation sur l'honneur d'inactivité et un justificatif de domicile. Le montant de l'aide est égal à 70% de la bourse perçue en 2019. Si l’intéressé n’est pas domicilié chez ses parents, son montant est majoré de 100 euros. Cette aide ne peut pas être cumulée avec le RSA ou l’allocation Garantie jeunes.

Aide aux moins de 26 ans

Le mois dernier, le Premier ministre prenait acte que « la crise économique pénalise l’insertion des jeunes sur le marché du travail. » « Pour les jeunes diplômés éprouvant des difficultés compte tenu de la crise à trouver leur premier emploi, le gouvernement va créer un dispositif spécifique », expliquait-il. Voici le détail publié ce jeudi au Journal officiel.

Les moins de 26 ans, inscrits à Pôle Emploi, qui bénéficient d’un accompagnement individuel intensif par Pôle emploi ou par l'Association pour l'emploi des cadres, peuvent toucher une aide dont le montant mensuel ne peut pas excéder celui du RSA (soit 564,78 euros pour une personne seule depuis le 1er avril 2020), déduction faite de la fraction de 12% consacrée au logement, soit un peu moins de 500 euros par mois. Le montant total perçu de l'aide est plafonné à trois fois le montant mensuel du RSA par période de 6 mois.