Le célèbre guide gastronomique a dévoilé son palmarès 2020 lundi. Désormais, 29 restaurants affichent trois étoiles au Michelin et 86 possèdent deux étoiles. Or ces tables d’exception sont parfois moins chères qu’on ne le pense.

Qui n’a jamais rêvé de déjeuner ou dîner dans un restaurant d’exception ? Si les plus grandes tables de France nécessitent souvent d’avoir un portefeuille bien garni, certains restaurants étoilés proposent des menus découverte à des prix plus abordables. La plupart du temps, c’est sur le créneau du midi et en semaine que ces tarifs sont disponibles. Tour d’horizon des doubles et triples étoilés à déguster pour moins de 60 euros par personne.

Kei, nouveau 3 étoiles, à 58 euros

C’est sans doute la meilleure surprise de l’édition 2020 du Guide Michelin : le restaurant Kei, nouvel établissement triplement étoilé situé dans le 1er arrondissement de Paris, propose un menu déjeuner à 58 euros. C’est en tout cas la promesse que l’on retrouve sur le site internet du restaurant, dont le chef Kei Kobayashi est le premier Japonais à être auréolé de 3 étoiles par l’édition française du guide rouge. Pour dîner au Kei, il faut en revanche débourser 110 euros minimum. Le chef propose une cuisine gastronomique dans laquelle il « sublime les produits du terroir avec ses assaisonnements et cuissons maîtrisées à la perfection en y ajoutant quelques touches de Japon ».

Du côté des autres restaurants possédant 3 étoiles au Michelin, peu d’adresses proposent des menus à moins de 130 euros, même au déjeuner. Parmi les plus abordables, citons malgré tout les deux autres nouveaux 3 étoiles de la promotion 2020 : Le Relais & Châteaux Christopher Coutanceau, à La Rochelle, affiche un menu à 75 euros le midi tandis que L’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, propose de déjeuner pour 100 euros. La Maison Lameloise, à Chagny-en-Bourgogne, fait payer 85 euros le menu déjeuner. La Maison Pic (où officie la seule femme cheffe 3 étoiles, Anne-Sophie Pic) propose un « midi plaisir » à 120 euros du côté de Valence. Le Petit Nice de Gérald Passedat célèbre ses 100 ans avec un menu en 5 services à 120 euros au déjeuner en semaine. Enfin, Le Clos des Sens, situé à Annecy-le-Vieux et qui avait rejoint le « club » des 3 étoiles l’an passé, a mis à sa carte un menu dégustation en 5 saveurs à 128 euros au déjeuner.

Une vingtaine de 2 étoiles à moins de 60 euros

Concernant les restaurants récompensés par deux macarons au Michelin, cinq d’entre eux proposent des menus à moins de 40 euros ! De quoi goûter aux plats de chefs particulièrement talentueux à un prix tout à fait raisonnable… Le Puits Saint Jacques du chef Bernard Bach, à Pujaudran dans le Gers, affiche un menu du marché le midi à 35 euros, tout comme La Table Saint-Crescent, nouveau 2 étoiles du cru 2020 situé à Narbonne. La Grande Maison de Bernard Magrez à Bordeaux propose de déjeuner pour 39 euros, un tarif identique à celui du Anne de Bretagne, à La Plaine-sur-Mer en Loire-Atlantique, et à celui du restaurant Le Pré, à Durtol dans le Puy-de-Dôme.

Voici les autres restaurants 2 étoiles mettant en avant des menus déjeuner à moins de 60 euros : La Table de Franck Putelat (Carcassonne), L’Hostellerie du Chapeau Rouge (Dijon), Les Cèdres (Granges-les-Beaumont), Michel Sarran (Toulouse), La Grand'Vigne (Martillac), JY'S (Colmar), Le Neuvième Art (Lyon), Takao Takano (Lyon), L'Atelier D'Edmond (Val d’Isère), Les Morainières (Jongieux), Gill (Rouen), Jean-Luc Tartarin (Le Havre), Racine (Reims), L’Atelier de Joël Robuchon – Etoile (Paris).

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

La rédaction de Moneyvox.fr a également débusqué deux adresses pour lesquelles les menus proposés à moins de 60 euros sont disponibles le soir, au dîner. Le restaurant toulousain Py-r, doublé étoilé depuis lundi, facture 58 euros son menu « Première approche » en 3 services. Et Le Relais de la Poste du chef Jean Coussau, à Magesq dans les Landes, propose un menu « Expression » à 52 euros (vous pourrez vous délecter d’un « œuf Bénédicte à ma façon », d’un paleron de veau de 12 heures façon Rossini, agrémenté d’une purée de pommes de terre, mini-légumes et sauce périgueux, et enfin du « 4 C » en dessert : chocolat / caramel / cacahuètes / cranberries…).

Des restaurants 1 étoile encore plus abordables

Si votre budget ne vous permet pas de vous offrir un 2 ou 3 étoiles, sachez que trouver un restaurant récompensé d’une étoile au Michelin à moins de 30 euros par personne est tout à fait possible ! 513 tables sont auréolées d’un macaron dans cette édition 2020 du guide et des dizaines d’entre elles proposent des menus inférieurs à 30 euros, là aussi souvent au déjeuner (avec entrée/plat/dessert, entrée/plat ou plat/dessert).

En voici une liste non exhaustive : Ima (Rennes), Baieta (Paris), Auberge La Pomme d'Api (Saint-Pol-de-Léon), La Chaumière (Dole), Auberge de la Mine (La-Ferrière-aux-Etangs), Auberge de Montfleury (Saint-Germain), Saisons (Marseille), La Table de la Bergerie (Champ-sur-Layon), L’Emulsion (Saint-Alban-de-Roche), La Promenade (Verfeil), L'O des Vignes (Fuissé), L'Hysope (La Jarrie), Auberge de la Tour (Marcolès), Le Pousse-Pied (La Tranche-sur-Mer - seulement 20 euros le menu entrée/plat/dessert), Auberge du Cellier (Montner), Le Fanal (Banyuls-sur-Mer), Le Raisin (Pont-de-Vaux), La Galinette (Perpignan), Le Colombier (Offranville), Loiseau des Ducs (Dijon), Initial (Caen), Hostellerie La Montagne (Colombey-les-Deux-Eglises), Auberge Le Prieuré (Moirax), Maximin Hellio (Deauville)…