La revalorisation de la retraite complémentaire des salariés du privé devrait être moins importante que les 4% au régime de base. Intervenant comme chaque année au 1er novembre, elle devrait se situer en dessous des 3%. Des discussions se tiendront en octobre prochain. Pas avant.

Les retraités vont voir leur pension revalorisée à compter de ce 1er juillet de 4%. La mesure est inscrite dans le projet de loi pouvoir d'achat qui a été présenté ce jeudi par le gouvernement. Mais... il faut noter deux bémols. D'une part cette augmentation ne sera effective que sur la pension versée en août. D'autre part la hausse de 4% ne concerne que la retraite de base. Concernant la retraite complémentaire, qui peut représenter jusqu'à 60% du montant total de la pension pour un cadre supérieur, il faudra encore patienter.

Les gestionnaires de l'Agirc-Arrco, principal régime complémentaire, n'ont pas encore pris leur décision, relève Le Parisien dans son édition du mardi 12 juillet. Il faudra attendre vraisemblablement le 1er novembre 2022. Car l'Etat n'intervient pas dans les négociations entre les partenaires sociaux et l'Agirc-Arrco, lesquelles vont débuter comme chaque année en octobre : le calendrier n'est pas avancé malgré l'inflation galopante.

Prime d'activité, Smic, retraite... Ces hausses dont vous allez profiter et celles qui sont menacées

« Ce sera moins de 3% »

A quoi faut-il s'attendre ? L'augmentation pourrait-elle être comparable aux 4% appliqués au régime de base ? François Xavier-Selleret, le directeur général de l'organisme, a donné quelques indications sur la direction qui allait être prise lors d'une réunion, le 14 juin dernier. Selon plusieurs personnes présentes à cette réunion, « ce sera moins de 3% », aurait-il précisé, comme le rapporte le quotidien ce mardi.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Pour déterminer le montant de la revalorisation, il manque encore quelques éléments. Les retraites sont alignées sur l'inflation mais il faut respecter un plafond correspondant à la hausse du montant du salaire moyen par tête (SMPT) sur un an. Il faudra attendre les chiffres du SMPT et de l'inflation qui « seront rendus publics fin août ou début septembre », affirme Michel Beaugas, en charge des retraites chez FO, toujours dans Le Parisien.

L'augmentation pourrait être proche de celle accordée par l'Unedic aux demandeurs d'emploi, soit 2,9%. Ce malgré la bonne santé financière de l'Agirc-Arrco, qui peut compter sur des réserves de 60 milliards, sans aucune dette.

Retraite complémentaire : pourquoi il faut vérifier scrupuleusement son relevé de carrière