Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire s'est dit mardi favorable à ce que le gouvernement recule l'âge de départ à la retraite, estimant qu'il ne faut pas « remettre à demain ce qu'on peut faire aujourd'hui ».

« Moi je donne mes convictions, je suis favorable (à un relèvement de l'âge de départ à la retraite) parce que c'est l'intérêt des Français et l'intérêt de la France que tout le monde, globalement, que notre pays, travaille davantage », a déclaré le ministre sur Cnews.

Il s'est refusé à préciser quel pourrait être le futur âge de départ, alors que selon le quotidien Les Echos, certains dans l'exécutif pousseraient pour le porter à 64 ans, contre 62 aujourd'hui, et cela avant la prochaine élection présidentielle.

Evaluer les « risques sociaux »

Sur le calendrier d'une telle réforme, « il n'y a que le président de la République qui peut évaluer cela », a insisté Bruno Le Maire, ajoutant tout de même : « moi mon expérience c'est qu'on n'a jamais intérêt en politique à remettre à demain ce qu'on peut faire aujourd'hui ».

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Il a toutefois concédé que le gouvernement devra évaluer les « risques sociaux » alors que les syndicats sont opposés au recul de l'âge de départ. « Est-ce qu'il y a des risques sociaux ? Est-ce qu'il y a des risques de troubles ? Est-ce qu'il faut encore davantage expliquer les choses ? Tout cela relève de la seule appréciation du président de la République », a estimé Bruno Le Maire.