La lutte contre l'épargne retraite oubliée devrait grandement avancer en 2022. Suite à l'adoption de la proposition de loi LREM sur la déshérence des contrats de retraite supplémentaire, c'est via le site Info-retraite.fr que passera la réclamation des milliards oubliés. Coup d'envoi du nouveau service : dans un an.

Un site, où vous savez en quelques clics si vous avez un contrat d'épargne retraite que vous avez oublié de réclamer ? C'est en projet, et c'est pour bientôt : « Nous prévoyons d’ouvrir ce service en avril 2022 », explique Stéphane Bonnet, directeur du groupement l'Union retraite, qui gère la portail Info-retraite.fr, dans Le Monde. « Le décret d’application est en préparation à la direction générale du Trésor, sa publication ne devrait pas tarder, tout le monde a envie d’aller vite sur ce sujet. »

Cette nouveauté - à l'horizon 2022 - est la conséquence d'une proposition de loi adoptée par le Parlement à l'initiative du député LREM Daniel Labaronne. « Rendez-vous très vite sur le site Info-retraite.fr pour découvrir si vous possédez un contrat de retraite supplémentaire ! » s'était réjoui le député mi-février suite à l'adoption définitive du texte.

Lire l'interview de Daniel Labaronne : « Certains disposent d'une retraite supplémentaire sans le savoir »

Ce futur service concernera les plans d'épargne retraite (PER), le dernier né, mais aussi et surtout les plus anciens Perp, Préfon, contrats Madelin, Corem, « article 83 », etc. « Nous identifierons les propriétaires, actifs ou retraités, des contrats, explique Stéphane Bonnet, dans Le Monde. Quand la personne se connectera à son compte retraite, accessible depuis 2016 sur Info-retraite.fr, elle sera informée qu’elle en détient un. Un message l’invitera à se rendre sur le service dédié, où elle trouvera la nature et le numéro du contrat, l’identité du gestionnaire, le contact du service client. »

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Une service qui devrait grandement simplifier les démarches des bénéficiaires. Si Stéphane Bonnet juge l'estimation des 13 milliards d'euros non réclamés surévaluée (car basée sur les contrats non liquidés à 62 ans, un âge où les bénéficiaires n'ont pas nécessairement réclamé leur retraite), le directeur de l'Union retraite retient les 5,4 milliards d’euros « des contrats de retraite supplémentaire non liquidés à 65 ans », selon le décompte du régulateur banque-assurance, l'ACPR.