1 528 euros : tel est le montant mensuel net de la pension totale pour l’ensemble des retraités en France en 2018, selon l’étude annuelle du service statistiques du ministère des Solidarités, dévoilée le 12 juin. Une pension moyenne en baisse sur un an, à cause de la hausse de la CSG.

1 528 euros nets en 2018, contre 1 544 euros nets en 2017 : la pension moyenne des retraités vivant en France a diminué en 2018, la faute à l’absence de revalorisation des pensions des régimes de base, et à la hausse de la CSG pour une partie des retraités. Plus précisément, la somme de 1 528 euros représente le montant moyen de la pension totale par retraité, en incluant la majoration pour 3 enfants ou plus, et la pension de réversion.

Le niveau moyen des pensions change selon ce qui est pris en compte par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), service rattaché au ministère des Solidarités et de la Santé. La pension nette dite de « droit direct » (hors pension de réversion) est de 1 318 euros nets en prenant en compte l’ensemble des retraités français, y compris ceux résidant à l’étranger, et de 1 382 euros nets pour les retraités vivant en France. Le poids de la pension de réversion pèse donc fortement sur cette moyenne. La pension moyenne est de 1 504 euros bruts en « droit direct » et de 1 655 euros bruts au total, avec la pension de réversion.

La pension brute, elle, a bien augmenté en 2018, de 0,5%. Mais la hausse de la CSG pour près de 60% des retraités, de 6,6% à 8,3%, impacte la pension moyenne nette. Pour rappel, le gouvernement est en partie revenu sur cette hausse de la CSG en 2019 suite au mouvement des Gilets jaunes, en créant un taux intermédiaire de CSG qui s’applique à un tiers des retraités environ.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Malgré cette baisse de la pension nette moyenne, le niveau de vie des retraités reste « légèrement supérieur à celui de l’ensemble de la population », explique la Drees. Outre leurs pensions, certains retraités touchent en effet toujours des revenus d’activité, et les revenus de placement occupent une place plus importante dans leurs ressources que pour le reste de la population.

Lire aussi : Retraite, APL, assurance prêt... Ces réformes sont-elles enterrées ?