Le montant de l'épargne-retraite placée sur les contrats Madelin est passée d’un peu moins de 9 milliards d'euros fin 2005, à 31 milliards d'euros à la fin de l’année 2015 selon la Fédération française de l’assurance. Un succès durable.

Commercialisés depuis 1994, les contrats retraite dits « Madelin » ont connu une progression exponentielle lors des dix dernières années. Si le nombre de contrats en cours n’a « que » doublé, passant de 619.000 en 2005 à 1,18 million fin 2015, l’encours de ces mêmes contrats a plus que triplé sur la même période, selon les données de la Fédération française de l'assurance (FFA). Pour la première fois, le cap des 30 milliards d’euros a même été franchi l'an passé. Réservé aux travailleurs non-salariés (TNS), le contrat Madelin leur permet de se constituer un complément de retraite, tout en profitant d’une déduction fiscale.

Lire à ce propos : le contrat Madelin pour la retraite

L’an passé, la FFA avait annoncé que plus de 60% des TNS étaient équipés d’un contrat Madelin à la fin 2014. Si elle n’a pas encore levé le voile sur cette statistique pour l'année 2015, cette proportion devrait continuer à progresser grâce aux 67.000 nouvelles ouvertures de contrats retraite Madelin sur l’année écoulée. Au total, la collecte annuelle 2015 pour les contrats Madelin atteint 2,7 milliards d'euros, soit une progression de 4,1%. La collecte repart donc à la hausse après une année 2014 où elle avait reculé de 7,5%.

Comparatif livrets d'épargne : 10 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

La FFA livre par ailleurs des statistiques sur les contrats retraite « Madelin agricole ». Réservés aux travailleurs non-salariés du secteur agricole, ces contrats rencontrent le même succès. Inférieur à 2 milliards d’euros fin 2005, leur encours a dépassé le cap des 5 milliards fin 2015, pour 316.000 contrats recensés.