Les Français affichent « un regain d’optimisme » concernant préparation de leur retraite selon la cinquième édition du baromètre Deloitte dédié à cette thématique. Pour les sondés, cette préparation passe toujours par l'épargne retraite, avec l'assurance-vie en support privilégié.

La dernière radiographie de la perception des Français face à la préparation de la retraite, réalisée par le cabinet de conseil aux entreprises Deloitte (1), pointe quelques évolutions. Ainsi, elle montre « un regain d’optimisme général » chez les Français actifs : 59% des sondés travaillant dans le secteur public expriment une inquiétude, soit 7 points de moins que lors de la dernière édition de ce baromètre, fin 2014, et 64% des actifs du secteur privé se disent inquiets, soit 3 points de moins en un an.

Les 55-64 ans tablent sur un départ à la retraite avant 65 ans. En revanche, les 25-34 ans parient qu'ils auront plus de 65 ans quand ils cesseront de travailler. Dans le même temps, leurs efforts pour préparer leur retraite ont baissé : 63% des personnes interrogées affirmaient avoir « préparé » leur retraite, contre 66% un an plus tôt.

Epargne : l'assurance-vie et le PEL privilégiés

De plus, « les Français estiment qu’il leur manquera environ un tiers de leur revenu de fin de carrière pour couvrir leurs besoins financiers arrivés à la retraite », rapporte la société de conseil. « Pour compenser, ils misent largement sur l’épargne ». Près d’un actif sur deux (57%) dit épargner de manière plus ou moins régulière pour sa retraite, soit une hausse de 3 points par rapport à 2014. « Se préparer à la retraite est d’ailleurs le premier motif d’épargne chez les actifs (52% des interrogés) », relève le baromètre. A ce titre, l’assurance-vie, en premier lieu, puis le Plan d’épargne logement sont toujours les produits les privilégiés par les sondés.

Les Français se montrent d'ailleurs guère optimistes concernant la pérennité de l'actuel système de retraite : « 55% des Français estiment que, dans les années à venir, le système de retraite français va se diriger vers une retraite individualisée où chacun épargnera pour sa propre retraite. » Plus de 70% d’entre eux pensent même que le régime actuel basé sur la solidarité intergénérationnelle ne va pas perdurer. Ce qui amènent 66% des personnes interrogées à appeler à « rendre obligatoire l’adhésion et la participation à une épargne retraite dans le cadre d’un contrat mis en place par l’employeur ou en individuel. » Enfin, d'autres (48%) pensent « intéressant de s’expatrier à la retraite dans des pays où leur pouvoir d'achat est supérieur ou proposant une fiscalité plus avantageuse ».

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Une information difficile sur la retraite

Si les Français peuvent améliorer la préparation de leur retraite, cela passe par une meilleure information. Ainsi, « seulement 14% d’actifs se déclarent éduqués sur les droits à la retraite et les sujets économiques d’ordre général ». Pourtant, deux tiers des personnes interrogées reconnaissent que les informations sont aisément accessibles. Et si plus de 6 personnes sur 10 s'informent auprès de l'assurance retraite, ils sont presque autant à se référer aux dires de leur entourage.

(1) Etude réalisée du 8 au 19 février 2016 auprès de 4.000 personnes représentatives des Français de 25 ans et plus dont 31% de retraités et 69% d'actifs.