L'objectif d'un retour à l'équilibre pour les retraites de base d'ici à 2020 « reste accessible » mais l'avenir des retraites complémentaires est plus préoccupant, estime le comité de suivi des retraites dans son premier avis remis mardi au Premier ministre.

Instauré par la réforme des retraites promulguée en janvier 2014, ce comité composé de cinq membres doit rendre au plus tard le 15 juillet un avis annuel destiné à évaluer si le système s'éloigne de ses objectifs (traitement équitable des assurés entre les générations et entre hommes et femmes, pérennité financière du système).

Pour les régimes de base et « compte tenu des mesures récemment prises » (gel des pensions supérieures à 1.200 euros, allongement de la durée de cotisation, etc), « la trajectoire de retour à l'équilibre financier d'ici 2020 reste accessible, sous réserve de la réalisation des prévisions macro-économiques retenues dans le cadre du programme de stabilité », estime le comité fraîchement constitué, fin juin.

Déficit du régime vieillesse à 1,3 milliard en 2014

« Compte tenu des effets des réformes passées et des mesures en cours d'examen », « la situation et les perspectives du système de retraite ne s'éloignent pas de façon significative des objectifs définis par la loi », notamment celui des taux de remplacement (rapport entre les derniers salaires et les pensions), indique le comité.

Pour 2014, le déficit du régime vieillesse devrait s'élever à 1,3 milliard. Mais les dernières prévisions indiquent que le régime général et le fonds de solidarité vieillesse (FSV, qui finance notamment les cotisations retraite des chômeurs) pourraient être équilibrés dès 2017 (un excédent de 0,8 milliard du premier compensant un déficit de 0,8 milliard d'euros du second).

Complémentaires : des réserves épuisées dès 2018 ?

Pour les retraites complémentaires (Agirc-Arrco gérées par les partenaires sociaux), les récentes mesures sont cependant insuffisantes : les réserves seront épuisées en 2018 et 2024 si aucune mesure n'est prise. Le comité sera « attentif » dans son prochain avis à l'accord qui pourrait déboucher en 2015 sur des négociations.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 350 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Valls se félicite de ce premier avis positif

Dans son premier avis délivré six mois seulement après la promulgation de la loi, le comité ne formule pas de recommandations, ce dont se « félicite » le gouvernement car cela « atteste du caractère solidaire de notre système de retraites » et démontre « les effets positifs et responsables à court et long termes de la réforme des retraites conduite en 2013 », indique Manuel Valls dans un communiqué.

Le comité de suivi attend les futures projections du Conseil d'orientation des retraites, prévues d'ici la fin de l'année, qui prendront en compte les effets de la récente réforme.

Celle-ci prévoit un allongement de la durée de cotisation - pour une retraite à taux plein - qui atteindra 43 ans (172 trimestres) en 2035, soit pour les générations 1973 et suivantes. En revanche, la loi ne touche pas à l'âge légal de départ à la retraite, qui reste fixé à 62 ans. Les mesures de cette réforme rapportent environ 7 milliards d'euros en 2020, permettant de combler le déficit du régime général (salariés du privé). Mais tous régimes confondus, le déficit s'élèvera à 20 milliards d'euros en 2020, selon les prévisions du comité.