Selon une étude réalisée par GfK/ISL France pour l'assureur Axa, les jeunes anticipent davantage que leurs aînés l'épargne pour leur retraite. Ils comptent en effet moins sur l'Etat, prévoyant une dégradation du système des retraites.

A peine 50% des actifs âgés de 50 à 64 ans ont commencé à préparer leur retraite, à 44 ans en moyenne, tandis que les jeunes actifs (25-34 ans) anticipent davantage avec 19% d'entre eux qui commencent à la préparer dès 25 ans et 67% qui envisagent de le faire dès 41 ans. Les jeunes (54%), comme les 35-49 ans (61%), comptent moins sur l'Etat que les plus de 50 ans actifs ou retraités (85%) pour assurer les revenus de leur retraite.

Un jeune sur deux pense qu'il ne profitera de la retraite qu'en continuant de travailler pendant sa retraite et la dégradation envisagée du système des pensions constitue sa principale motivation pour épargner (70%), avant le fait d'avoir des enfants (65%) ou de franchir le cap d'une nouvelle décennie (54%).

Diversification des sources

Les jeunes actifs marquent également un intérêt plus marqué que leurs aînés à diversifier leurs sources de revenus de futur retraité avec 54% provenant de leur pension légale, 21% de leur épargne, 13% d'investissements immobiliers et 12% d'une épargne retraite par l'employeur.

La France est le 3e pays à compter le plus d'épargnants parmi les actifs (62%) derrière le Japon (71%) et la Belgique (64%) mais le montant de leur épargne est le plus faible (2.102 euros) des 10 pays étudiés, loin derrière la Suisse (7.923 euros), les Etats-Unis (7.748 euros) et l'Italie (5.858 euros).

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Le questionnaire de cette étude a été rempli du 1er au 31 mars 2010, avant la réforme reculant de deux ans l'âge légal de la retraite, par 500 actifs de 25 à 75 ans et 501 retraités ou préretraités âgés de 45 à 75 ans (méthode des quotas).