Seules 10% des grandes entreprises interrogées par le cabinet Towers Watson estiment que le passage de l'âge légal de départ en retraite de 60 à 62 ans aura pour elles un impact favorable, 54% jugeant que l'effet sera neutre et 36% négatif.

Selon cette étude, conduite auprès des directions des ressources humaines de 73 grosses entreprises privées représentant 3 millions de salariés, 71% d'entre elles estiment que la réforme va modifier leur gestion des fins de carrière.

Méfiance sur l'aide à l'embauche des seniors

Pour autant, elles se montrent méfiantes quant au futur dispositif d'aide à l'embauche des seniors, inscrit dans le projet de loi sur les retraites: 6% jugent qu'il incitera à recruter des seniors, mais 35% pensent que non et 59% ne se prononcent pas.

Ce dispositif prévoit une suppression des charges patronales pendant un an pour les entreprises embauchant des personnes au chômage et âgées de 55 ans et plus pour un contrat à durée indéterminée ou un CDD de plus de six mois.

Les entreprises interrogées estiment aussi très majoritairement (70%) que la réforme, en discussion au Parlement, va les amener à développer leurs dispositifs de retraite d'entreprise (Perco, plan d'épargne entreprise, etc.) mais 26% pensent les réduire et 4% ne pas les modifier.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

L'étude a été réalisée du 2 au 10 septembre.