Les départs à la retraite des fonctionnaires ont accusé une chute sensible en 2009, notamment en raison de l'allongement de leur durée de cotisation, a indiqué mercredi le secrétaire d'Etat à la Fonction publique Georges Tron. La réforme des retraites de 2003 est notamment évoquée pour expliquer ce phénomène.

« On constate effectivement une diminution du nombre de départs à la retraite en 2009 de l'ordre de 16% », a déclaré M. Tron à l'AFP, confirmant une information parue mercredi dans le journal Les Echos.

Quelque 68.167 fonctionnaires civils d'Etat ont pris leur retraite l'an dernier contre 81.456 en 2008, soit 16% de moins. En revanche, dans les rangs des militaires, cette diminution n'est que de 2%. La baisse des départs à la retraite est également très marquée dans les fonctions publiques territoriales et hospitalières, où elle atteint 25%.

Ce phénomène s'explique notamment par l'impact de la réforme des retraites de 2003 qui a allongé la durée de cotisation des fonctionnaires en l'alignant progressivement sur celle du privé, a indiqué le secrétaire d'Etat. « La première raison, c'est l'effet de la montée en puissance de la réforme de 2003 », a-t-il souligné, tout en invoquant aussi des « raisons conjoncturelles et sociologiques ».

« Toute une série de chantiers ont été ouverts depuis deux ans pour des réformes statutaires ou des revalorisations de rémunération. Comme ces mesures s'étalent dans le temps, un certain nombre d'agents souhaitent rester en activité afin d'en bénéficier », a précisé M. Tron.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Les négociations avec les syndicats avaient débouché en 2009 sur une revalorisation d'une partie des rémunérations, pour les fonctionnaires de catégorie B, les bénéficiaires pouvant aussi en tirer un avantage en terme de calcul de leur retraite, basée sur les six derniers mois d'activité. Le secrétaire d'Etat a aussi pris l'exemple des policiers, qui ont obtenu une majoration de leur prime étalée sur deux ans. « On voit bien leur intérêt de rester dans la vie professionnelle ».

La prolongation de l'activité chez les fonctionnaires est enfin due également, selon M. Tron, à des facteurs sociologiques d'ordre général, comme le fait d'avoir des enfants à charge plus longtemps ou de devoir rembourser un prêt immobilier.

Entre 2002 et 2008, l'âge moyen de départ des fonctionnaires a reculé d'environ neuf mois pour s'établir à 59,4 ans, alors qu'il est de 61,5 ans dans le privé en 2009.