Malgré son cours en dents de scie, le bitcoin fascine. Et avec lui, c'est tout un écosystème qui se développe. Selon une étude, 8% des Français ont déjà placé leur argent dans des actifs numériques. Et 30% envisagent d'investir prochainement.

Le secteur des cryptomonnaies poursuit son irrésistible ascension. 2021 aura été « l'année de l'éclosion » indique Alexandre Stachtchenko, directeur blockchain et crypto chez KPMG France. Pour lui les cryptos ne sont plus un « secteur de niche ».

Adoption rapide

D'après une étude (1) réalisée par le cabinet KPMG pour l'Association pour le développement des actifs numériques (Adan), 76% des Français ont déjà entendu parler des cryptomonnaies et 8% auraient déjà investi dans ces actifs numériques. Par contraste, seulement 6,7% des Français détiennent des actions.

L'adoption des cryptomonnaies est moins forte en France que dans d'autres pays, comme les Etats-Unis (13%) ou la Russie (17%). Mais elle progresse vite : 30% des Français envisagent d'investir prochainement.

« Cette large proportion de Français, détenant des actifs qui n'existent que depuis moins de quinze ans, démontre un engouement fort et des perspectives d'adoption rapide », estime Alexandre Stachtchenko.

Bitcoin : où en acheter ? Conseils et comparatif des plateformes

Les acheteurs de cryptomonnaies seraient en majorité des hommes (60%), avec des revenus inférieurs à 18 000 euros par an (37%). L'adoption est également plus forte chez les jeunes : 12% des 18-35 ans ont déjà investi.

Les NFT demeurent en revanche plus confidentiels. 15% des Français ont déjà entendu parler de ces titres de propriété virtuels adossés à la blockchain, et 2% seulement ont déjà acheté ce type d'actifs.

Pourquoi investisseurs, artistes et célébrités se ruent sur les NFT

Parmi les freins à l'adoption des cryptomonnaies, 48% des sondés évoquent une connaissance insuffisante des cryptomonnaies et de leur fonctionnement, et 30% considèrent que ces actifs sont trop risqués.

Bitcoin : les sites sécurisés dans notre comparatif exclusif

Un enjeu politique

« À la lumière de cette étude, les cryptos ne sont plus un sujet de niche, mais un secteur en pleine explosion. Il est important pour les acteurs financiers de s'en saisir, au risque de perdre une génération de clients », décrypte Alexandre Stachtchenko. 22% des Français envisagent en effet de se tourner vers une banque proposant des services liés aux cryptomonnaies.

Les monnaies numériques pourraient également devenir un enjeu politique. A l'approche des élections présidentielles de 2022, rares sont les candidats qui se sont emparés du sujet des cryptomonnaies. Pourtant, l'étude révèle que 18% des sondés considèrent que la position des candidats sur les cryptomonnaies pourrait influencer leur vote. Pour 4% des Français, il s'agirait même d'un sujet décisif.

Bitcoin : son prix peut-il encore flamber en 2022 ?

D'après l'AFP, l'Adan avait publié fin janvier une liste de recommandations concernant la « crypto » à destination des candidats à la présidentielle. De son côté, Pascal Gauthier, le PDG de Ledger, licorne française et membre fondateur de l'Adan, avait convié fin janvier l'ensemble des candidats à visiter sa start-up spécialisée dans les portefeuilles de cryptomonnaies physiques. Eric Zemmour a été lundi le premier à s'y rendre.

(1) Sondage réalisé par l'institut de sondage IPSOS entre le 9 et le 19 décembre 2021, auprès de 2 003 individus âgés de plus de 18 ans, échantillon représentatif de la population française.