1,78 million de salariés adhérents, 191.000 entreprises équipées et 10,3 milliards d’euros d’encours : les Perco enregistrent à nouveau une « nette progression » en 2014 selon les statistiques publiées hier par l’association française de la gestion financière (AFG).

L’évolution la plus importante en 2014 est celle de l’ensemble des sommes gérées dans les Plans d’épargne pour la retraite collectifs (Perco) : 10,3 milliards d’euros au 31 décembre dernier contre 8,6 milliards un an plus tôt, soit une augmentation de 20%. Une forte progression qui s’explique par deux éléments distincts : d’une côté un « bon niveau de collecte », avec un solde net de souscription de 1,3 milliard, de l’autre un « effet de marché favorable », l’argent placé sur les Perco ayant été valorisé positivement.

Mis en place en 2004, ce plan constitue une alternative au Plan épargne entreprise (PEE), le Perco étant uniquement orienté vers la retraite alors que le capital d’un PEE peut être plus facilement utilisé en amont. Depuis 10 ans, le Perco progresse de façon régulière, aussi bien en termes d’encours que de taux de pénétration dans les entreprises.

27% de versements volontaires

L’AFG souligne que « 191.000 entreprises de toutes tailles proposaient fin 2014 un Perco à leurs salariés, soit 14.000 entreprises de plus qu’en 2013 », ce qui représente une augmentation de 8%. Sur les 5,1 millions de salariés ainsi couverts, « près de 1,8 million » ont « déjà effectué des versements », soit une hausse de 16% par rapport à 2013.

L’argent versé par les salariés provient en 2014 en premier lieu d’abondements des entreprises (35%), devant les versements volontaires effectués par les salariés (27%), la participation (20%) et l’intéressement (18%).

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40% grâce à notre comparateur en ligne

L’adhérent a 44 ans en moyenne

L’encours moyen des Perco ouverts progresse lui assez légèrement : il s’élève à 5.780 euros au 31 décembre 2014 contre environ 5.600 euros un an plus tôt ou 5.187 euros fin 2011. L’AFG constate que le profil des adhérents évolue en revanche assez peu : l’âge moyen de l’adhérent est de 44,5 ans en 2014 contre 45,5 ans en 2013, les hommes étant toujours nettement majoritaires (62%) parmi les détenteurs de Perco.

L’AFG, association rassemblant les gestionnaires de portefeuilles pour compte de tiers, se félicite par ailleurs que « le projet de loi Macron prévoit de rendre le Perco encore plus attractif », évoquant le fait que la gestion pilotée soit favorisée et la réduction du forfait social (contribution à la charge des employeurs) de 20% à 16%, voire à 12% dans certains cas.

Lire à ce propos l’article Perco, intéressement : la réforme de l'épargne salariale se dessine à l'Assemblée