Un peu moins de la moitié des Français estiment que leur pouvoir d’achat va diminuer au cours des trois prochains mois. La barre des 50% n’avait pas été franchie depuis près de deux ans, preuve que les Français sont de moins en moins préoccupés par leur pouvoir d’achat selon le baromètre Viavoice – BPCE des projets des Français du mois de février.

En février, moins de 50% des Français pronostiquent une baisse de leur pouvoir d’achat dans les trois prochains mois, selon le baromètre Viavoice-BPCE des projets des Français (1). « Le mouvement avait déjà été amorcé à l’automne : après deux mois (septembre et octobre) au cours desquels les préoccupations avaient culminé à 59%, celles-ci ont progressivement baissé pour atteindre 53% le mois dernier, et 49% désormais », souligne le baromètre, qui précise également que c’est une première depuis mars 2013. Comme en janvier, 8% des sondés estiment que leur pouvoir d'achat va augmenter. Ils sont en revanche un peu plus nombreux à juger qu'il restera stable (41% contre 37% le mois dernier).

Cette amélioration s’explique « par des anticipations moins négatives sur les trois principaux postes de dépenses de la vie quotidienne ». Ainsi, ils ne sont plus que 48% à considérer les impôts comme préoccupants (50% en janvier), 33% en ce qui concerne l’alimentation (contre 36%) et 29% l’électricité (contre 30%).

Le Livret A, la fin d'une suprématie ?

Moins préoccupés, les Français peuvent donc de nouveau songer à épargner. Ainsi, un tiers d’entre eux pensent mettre autant de côté que ces derniers mois (un point de plus qu’en janvier), tandis que seulement 18% jugent pouvoir mettre moins (deux points de moins), et 13% envisagent d’épargner plus. Néanmoins, les sondés sont un peu plus nombreux (32% contre 30% le mois dernier) à ne pas mettre d’argent de côté.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

En parallèle, le baromètre interroge les sondés sur le choix de leur placement financier (pour une somme de 1.000 euros). « Le Livret A ne parvient pas à conserver une nette suprématie dans le cœur des Français », remarque le baromètre : ils ne sont que 22% à opter pour le Livret A, juste devant le PEL (20%) et l’assurance-vie (18%).

(1) Le baromètre mensuel de BPCE, Le Monde, France Info et Viavoice est réalisé sur un échantillon de plus de 1.000 personnes représentatif de la population française.