Forte du succès de ses produits d’épargne lancés en France et en Allemagne (2,5 milliards de dépôts collectés), RCI Banque, filiale du constructeur automobile Renault, revoit ses objectifs à la hausse, espérant diminuer le recours aux marchés financiers pour son refinancement.

C’était en février 2012 : avec le lancement de son Livret Zesto, RCI Banque devenait la première banque de constructeur automobile en France à se lancer dans la collecte d’épargne des particuliers. Jusque là, elle se finançait principalement via les établissements bancaires, l’émission de dette sur les marchés de capitaux et la titrisation, c’est-à-dire le transfert à des investisseurs d’actifs financiers (les crédits automobiles) transformés en titres financiers. L’objectif de cette diversification était donc simple : « rendre l’entreprise moins dépendante des marchés financiers », rappelle Dominique Thormann, le PDG de la banque, dans un communiqué, et se refinancer à moindre coût.

18 mois plus tard, 33.700 livrets d’épargne Zesto ont été ouverts, pour un montant d’épargne collectée net de 1,192 milliard d’euros. Forte de ce succès, RCI Banque vient même de compléter son catalogue en lançant Pepito, un compte à terme sur trois ans, destiné à fidéliser sa clientèle.

>> Lire aussi : Lancement de Pepito, le compte à terme de RCI Banque

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Objectif 25% fin 2016

En février 2013, RCI Banque s’est ensuite attaqué au marché allemand, avec un compte à vue puis un compte à terme. Dans ce pays où les épargnants ont l’habitude de confier leurs économies aux banques des constructeurs automobiles, très présentes sur le marché de l’épargne grand public, le succès est également au rendez-vous : 48.000 comptes ouverts, pour un montant net collecté de 1,394 milliard.

Au total, RCI Banque a donc capté 2,586 milliards d’euros de dépôts de particuliers en moins d’un an et demi, soit environ 10% de ses encours de crédits auto, l’objectif fixé pour la fin 2014. De quoi revoir à la hausse ses ambitions. La banque de financement de Renault vise donc désormais un montant de dépôts représentant entre 20 et 25% de ses encours de prêts pour fin 2016.