La collecte nette du Livret A, produit d'épargne phare des ménages français, a retrouvé un niveau normal en août avec 1,7 milliard d'euros, équivalent à celui d'août 2019, avant que la pandémie n'éclate.

Le mois d'août est en général favorable pour la collecte du Livret A et le chiffre observé n'apparaît donc pas comme faisant état d'une surépargne importante.

A titre de comparaison, l'an dernier, les Français avaient placé 2,25 milliards d'euros de plus qu'ils n'en avaient retirés sur leur Livret A. En juillet, la collecte nette s'était élevée à 1,15 milliard.

Pour autant, « les ménages n'ont pas encore décidé de puiser dans leur cagnotte Covid pour consommer ou pour réorienter leurs liquidités vers des placements à plus long terme. La quatrième vague a pu également les inciter à la prudence et les dissuader de réaliser certains achats », a estimé Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'épargne.

En dépit d'un niveau de rémunération au plus bas à 0,5%, le Livret A, qui sert notamment à financer le logement social en France, est devenu un placement refuge pour les épargnants pendant la crise déclenchée par le Covid-19, voyant son encours bondir.

472,4 milliards d'euros d'encours

Le Livret de développement durable et solidaire (LDDS), qui finance notamment l'économie sociale et solidaire et les économies d'énergie dans les logements, a enregistré une collecte nette de 230 millions le mois dernier, contre 600 millions l'année dernière et 350 millions en août 2019.

Comparatif livrets d'épargne : 10 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

Au total, la collecte nette réalisée en août par le Livret A et le LDDS réunis s'est ainsi élevée à 1,9 milliards, contre 2,85 l'année dernière à la même période. L'encours total sur ces deux produits d'épargne atteint 472,4 milliards, soit une hausse de 6,8% en un an.

Taux du Livret A : une bonne et une mauvaise nouvelle pour votre épargne