Avec une inflation pour 2008 de seulement 1%, le taux de rémunération annuelle du Livret A aurait du passer de 4% à 2% au 1er février 2009. Finalement, François Fillon a confirmé, ce jour, un taux de 2,50%. A l’avenir, ce taux pourrait être modifié plus fréquemment.

L’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE) a publié hier son Indice des prix à la consommation pour le mois de décembre 2008. Le taux d’inflation pour 2008 ressort ainsi à seulement 1%. C’est le deuxième mois de baisse consécutive, avec -0,2% entre décembre et novembre 2008.

Cette diminution de l’indice est principalement due à la baisse des prix de l’énergie (-5,6% sur un an). Le pic d’inflation connu pendant l’été 2008 (plus de 3,50%) est maintenant complètement effacé.

L’indice des prix est utilisé pour fixer le taux de rémunération du Livret A. Le Gouverneur de la Banque de France utilise des modalités de calcul où interviennent l’inflation hors tabac des douze derniers mois et les taux moyens mensuels de l’Euribor 3 mois et de l’Eonia.

Les chiffres de décembre 2008 servent ainsi à déterminer les taux du Livret A, et des autres livrets d’épargne réglementés, qui seront appliqués à compter du 1er février 2009.

L’application de la formule avec une inflation à 1%, un taux Euribor 3 mois à 3,293% et un taux Eonia à 2,486%, donne un taux de rémunération du Livret A à seulement 2%.

Le gouvernement avait déclaré à plusieurs reprises qu’il suivrait les recommandations de la Banque de France.

Pour la Ministre de l’Économie, Christine Lagarde, « Quand le taux d'inflation baisse et que le taux d'intérêt baisse, automatiquement le taux d'intérêt servi sur le Livret A baisse aussi » tout en précisant « Mais il restera toujours supérieur au taux d'inflation ».

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 350 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Hier soir encore, le Premier Ministre, François Fillon, a refusé tout « coup de pouce » et a indiqué que « Quand l'inflation est à 3%, le Livret A est à 4. Si l'inflation est à 1 %, le Livret A doit baisser d'autant ».

Mais d’après des informations du journal Le Monde, le Palais de l’Élysée souhaitait que cette baisse soit limitée et que le taux du Livret A soit fixé à 2,50%. Après plusieurs déclarations contradictoires, le taux de 2,50% a finalement été confirmé, en fin de matinée, par le Premier Ministre, François Fillon.

Les modalités de calcul du taux du Livret A ont été introduites en 2004 afin de dépolitiser cette décision. Toutefois, cette formule n’est pas intangible et elle peut être dérogée en cas de circonstance exceptionnelle. Dans le passé récent, la formule a été modifiée à deux reprises, en janvier 2008 (introduction de l’Eonia) et en juillet 2008 (baisse du taux du Lep).

Pour le futur, le Gouverneur de la Banque de France suggère que « le réexamen » du taux soit effectué « à intervalles plus rapprochés, par exemple tous les trois mois » et non plus seulement deux fois par an. Il souhaite, par ailleurs, que « la variation du taux soit limitée, par exemple à 150 points de base (1,5 point) ».