Le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer va recommander à la ministre de l'Economie Christine Lagarde de laisser le taux du Livret A inchangé à 1,25% au 1er février, date de révision possible, selon un communiqué publié mercredi.

Le taux du Livret A peut être modifié au début des mois de février, mai, août et novembre. Il l'a été pour la dernière fois le 1er août, passant de 1,75% à 1,25%, le plus faible taux de son histoire.

Si la formule d'ajustement automatique, instaurée en 2003 pour dépolitiser ce sujet très sensible, s'était appliquée au 1er février, le taux serait tombé à 1%.

Malgré un léger rebond depuis novembre, l'inflation, qui entre dans la formule de calcul automatique, reste, en effet, à un niveau faible, avec une hausse des prix de 0,9% entre décembre 2008 et décembre 2009, d'après les chiffres publiés mercredi par l'Insee.

Pour Christian Noyer, une baisse de 1,25% à 1% "pourrait engendrer une légère érosion du pouvoir d'achat des épargnants au cours des prochains mois".

Christine Lagarde s'est engagée, en juillet et en septembre, à ce que le taux "n'aille pas plus bas" que le niveau actuel de 1,25%, qui constitue déjà un des plus bas depuis la création du livret en 1818.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Malgré la forte baisse de son taux et le net rebond des marchés financiers, le Livret A reste un produit très prisé des Français. Le total des sommes déposées atteignait 181,7 milliards d'euros fin novembre, en hausse de 16,7 milliards depuis le début de l'année.

La progression de l'encours du Livret A a été nettement favorisée en début d'année 2009 par l'ouverture de la distribution du produit à l'ensemble des banques.