Après avoir ramené les prix au plus bas, jusqu’à 2,99 euros la boîte de 50, la grande distribution se fait désormais la guerre sur le lieu de production de leurs masques chirurgicaux. Carrefour vient ainsi de lancer ses masques « made in France », et d’autres vont suivre. Surprise : ils ne sont pas si chers que cela.

C’est le dernier né des produits de très grande consommation : le masque chirurgical, dont le port est toujours imposé dans la plupart des espaces publics, se vend désormais par millions toutes les semaines. À tel point qu’il est devenu, pour la grande distribution, un véritable produit d’appel, capable de convaincre un client de changer de supermarché.

Un temps, la compétition entre les grandes enseignes d’hypermarchés s’est faite sur le prix. Il faut dire qu’on partait de loin : en septembre, la boîte de 50 masques coûtait encore entre 19 et 26 euros, selon les marques. À force de concurrence, il a fini par atteindre un plancher : plus personne ne dépasse les 5 euros, devenu un seuil psychologique.

Carrefour en avance

Dans ce contexte, comment maintenir au masque chirurgical son attrait de produit d’appel. Une enseigne, Carrefour, vient d’apporter un début de réponse : en proposant du « made in France » ! Depuis mercredi, l’enseigne distribue, sous sa propre marque distributeur, des masques chirurgicaux fabriqués, non pas en Chine, mais à Lieusaint, en Ile-de-France, par le groupe japonais Iris Ohyama. Un choix qui ne se fait pas aux dépens du prix : la boîte de 50 est en effet proposée à 4,90 euros pièce, en ligne avec les prix du marché. Dans l’immédiat, ces masques, proposés en trois tailles (L, M et enfants), ne sont disponibles que dans les hypers et supermarchés de la marque, mais ils devraient rapidement apparaître dans les rayons des magasins de proximité Carrefour City et Contact.

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

Ce n’est pas une surprise, tant le marché de la grande distribution est hyper-concurrentiel : le leader E. Leclerc n’a pas tardé à réagir. Le jour même où Carrefour lançait son produit, l’enseigne bretonne publiait un communiqué annonçant l’arrivée dans ses rayons de masques également fabriqués en France, à Athis-Val-de-Rouvre, dans l’Orne, par une entreprise française, le groupe Lemoine. Leur prix : 4,85 euros la boîte de 50 ! Les aficionados de Leclerc devront toutefois patienter jusqu’à début mai pour les trouver en rayons. Comme ceux d’Intermarché : selon Le Parisien, les Mousquetaires, qui disposent de leur propre usine de production en Ille-et-Vilaine, commenceront à fournir le grand public « avant l’été ». Et dans les autres enseignes ? Pour l’instant, aucune n’a annoncé son intention de miser sur le « made in France ».