Avec la crise, l'épargne des ménages s'accumule. Mais où la placer ? Les sommes laissées sur les comptes courants ou mises sur les Livrets A explosent... Or dans la famille des placements sans risque, il existe une solution qui peut rapporter plus, à condition d'avoir un peu de temps devant soi : le compte à terme.

C’est du jamais vu. Avec la crise sanitaire, les Français sont nombreux à mettre de l’argent de côté, beaucoup d’argent même. Selon les projections de la Banque de France le surcroît d’épargne sur la période 2020-2021 pourrait atteindre 200 milliards d’euros.

Et d'après des chiffres publiés par l'institution vendredi, près de la moitié de cette somme - 93 milliards d'euros pour être précis - a été déposée en 2020 directement sur les comptes courants où s’accumulent déjà près de 500 milliards d’euros, voire est directement conservée au domicile des particuliers « sous le matelas ». Dans les deux cas, c’est une mauvaise opération financière car ce bas de laine est rogné par la hausse des prix. Elle était de 0,5% en 2020 et pourrait s’accélérer d’après les projections de la Banque centrale européenne.

Pourquoi les Français amassent les billets sous leur matelas

Une autre partie de la sur-épargne des ménages bénéficie à des produits réglementés, et donc sécurisés, avec un intérêt marqué pour le Livret A qui a attiré 26,4 milliards d'euros en 2020, deux fois plus qu’en 2019. « Les ménages ne veulent pas s'engager sur le long terme et privilégient donc des produits liquides. Il y a une volonté manifeste à se constituer une réserve pour faire face à la survenue de problèmes d'emploi ou de revenus », expliquait récemment l’économiste Philippe Crevel.

Pour faire fructifier son épargne, le Livret A est toujours une meilleure solution que de la laisser dormir sur son compte bancaire ou chez soi puisqu'il assure une rémunération de 0,5% nette de fiscalité. Mais il existe d’autres solutions plus rentables, et sans aucun risque. C’est le cas du Livret d’épargne populaire, du Plan d’épargne logement, du fonds en euros de l’assurance vie, du Livret jeune à conditions d’avoir moins de 26 ans ou encore de certains livrets bancaires.

Ces 5 placements sans risque qui rapportent jusqu'à 5 fois plus que le Livret A

Il y en a une autre, un peu oubliée ces temps-ci : le compte à terme (CAT), un produit fiscalisé proposé par les banques qui fixent leur propre taux. Une rémunération plus intéressante, en principe, que celle des livrets bancaires. Sauf qu’en échange, il faut accepter que son argent soit bloqué pour une certaine durée, entre 3 mois et 5 ans principalement. Le taux d'intérêt fixé lors de la souscription est ensuite garanti. En revanche, il diminue nettement en cas de retrait anticipé, ce qui a pour conséquence la clôture du CAT, le plus souvent.

Un produit qui n'intéresse pas vraiment les banques...

« Le compte à terme est un produit qui connaît une nette décollecte depuis plusieurs années. L’encours est passé de 75 milliards d’euros au moment de la crise des subprimes en 2008 à 35 milliards d’euros l’an dernier. En un an, les CAT ont encore perdu 5 milliards d’euros, ce qui est surprenant a priori vu la sur-épargne des ménages », explique Cyril Blesson, associé au sein du cabinet Pair Conseil et éditeur des Cahiers de l'épargne.

Sa rémunération diminue dans le contexte actuel, comme les autres produits de taux, les banques n'ayant aucun intérêt à favoriser un produit sans risque : « Les clients stockent une bonne partie de leur épargne sur les comptes courants et les produits d’épargne réglementée, voire même les livrets bancaires. Les banques ne savent plus quoi faire de tout cet argent qu’elles doivent déposer en partie à la Banque centrale européenne, une opération qui leur coûte de l’argent. Elles n’ont aucun intérêt à proposer des rémunérations intéressantes pour attirer des capitaux », souligne Cyril Blesson.

... sauf des établissements spécialisés

Tous les comptes à terme affichent-ils un taux au ras des pâquerettes ? Non ! Il existe des exceptions comme les filiales bancaires des constructeurs automobiles français. PSA Banque et RCI Bank, qui appartient à Renault, ont en effet besoin de ressources pour octroyer des crédits aux particuliers achetant une voiture chez eux. Elles attirent donc les épargnants avec une rémunération plus attractive que la moyenne du marché, à l'image des livrets bancaires. Ainsi, le taux moyen des livrets bancaires se morfond à 0,06%, selon notre relevé, mais RCI Bank propose son livret Zesto à 0,6% brut. Son CAT baptisé Pepito permet, lui, de placer de 5 000 à un million d'euros sur trois ans avec un taux annuel brut de 0,9%.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

De son côté, le CAT Distingo chez PSA Banque offre une rémunération de 0,85% brut pour un CAT de 1, 2 ou 3 ans, et ce pour tout versement à partir de 1 000 euros. Elle est donc un peu plus intéressante que son livret Distingo dont la rémunération tombe à 0,6% à la fin du mois. En revanche, pour bénéficier du CAT Distingo, il faut détenir déjà un livret éponyme. Et ça tombe bien car jusqu’au 28 février, PSA Banque booste la rémunération de son livret avec un taux de 3% pendant deux mois + une prime de 40 euros en plus.

Au final, en prenant un CAT Distingo, par exemple, après application de la flat tax sur les intérêts, le rendement net atteint ainsi 0,6% par an contre 0,5% pour le Livret A. Et contrairement à ce dernier qui est plafonné à 22 950 euros, le CAT Distingo à un plafond de 100 000 euros. Un avantage utile, il faut le reconnaître, pour une poignée d’épargnants seulement.

Ce que rapportent 5 000 euros placés sur un compte à terme

Illustration des intérêts nets de fiscalité générés par différents CAT actuellement commercialisés :

  • Pour un CAT 1 an chez Distingo : 29,75 euros d'intérêt contre 25 euros sur un Livret A
  • Pour un CAT 2 ans chez Distingo : 66,5 euros d'intérêt contre 50,13 euros sur un Livret A
  • Pour un CAT 3 ans chez Distingo : 105 euros d'intérêt contre 75,38 euros sur un Livret A
  • Pour le CAT 3 ans Pepito de RCI Bank : 95,46 euros d'intérêts contre 75,38 euros sur un Livret A

« Les CAT aujourd’hui ont surtout un intérêt pour les ménages les plus fortunés qui, une fois le Livret A et le LDDS remplis, stockent d’autres liquidités en attente de les déposer sur des placements à plus long terme et plus rémunérateurs, explique Cyril Blesson. Pour les autres ménages, même si certains CAT sont mieux rémunérés qu’un livret bancaire ou qu’un Livret A, ils ne souhaitent pas avoir leur argent bloqué pendant trop longtemps. Et surtout le gain théorique de rémunération sur un CAT paraît aujourd’hui trop faible pour justifier d’en ouvrir un ».

Mais le CAT n’a pas dit son dernier mot. « L’intérêt pour ces produits reviendra quand les taux remonteront, ce qui amènera les particuliers à réaffecter leur épargne pour chercher plus de rendement », estime Cyril Blesson.

Voir notre comparatif des comptes à terme

Des CAT encore plus intéressants chez Raisin

La plateforme d'épargne en ligne Raisin permet d'accéder à toute une gamme de CAT de banques européennes avec des taux plus attractifs pour des versements à partir de 5 000 euros. Comme pour tous les CAT des banques françaises, ils bénéficient de la protection du Fonds de garantie des dépôts et de résolution jusqu’à 100 000 euros. Deux exemples toujours avec un encours de 5 000 euros :

  • Pour un CAT 1 an : jusqu'à 35 euros d'intérêts nets avec en plus une prime de 50 euros à l'ouverture, soit 85 euros contre 25 euros sur un Livret A.
  • Pour un CAT 3 ans : jusqu'à 119,7 euros d'intérêts au bout de 3 ans avec une prime de 80 euros, soit 199,7 euros nets contre 75,38 euros pour Le Livret A. Une différence de 124, 32 euros.

En savoir plus sur l'offre de Raisin et la prime de 80 euros