Depuis le vote de mars 2017 qui actait la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, les tractations se sont multipliées pour arriver à un accord le 24 décembre dernier. Une décision qui pose de nombreuses questions pratiques. Voici ce que change (ou pas) le Brexit pour les Français à compter de vendredi.

Presque quatre ans près la victoire du « Leave » au référendum et après des années de tractations acharnées, c'est acté : le Royaume-Uni et l’Union européenne divorcent le 1er janvier 2021. Après l'accord arraché le 24 décembre dernier, le Royaume-Uni devient un État tiers avec des règles différentes de celles en vigueur depuis des dizaines d'années. Tour d'horizon des incidences qui pourraient vous concerner.

La libre circulation, c'est fini

La libre circulation des Européens au Royaume-Uni, et réciproquement, c'est terminé dès minuit jeudi soir. Après une phase de tolérance où la carte d'identité sera suffisante, dès octobre 2021, il faudra présenter un passeport lors des contrôles des douanes. Pour tout séjour de plus de trois mois, il faudra faire une demande de visa.

Seuls les Français résidant au Royaume-Uni avant le 1er janvier 2021 pourront encore utiliser leur carte d’identité jusqu’en 2025 pour entrer dans le pays.

Téléphone mobile : des frais d'itinérance qui explosent ?

Pourrez-vous continuer à utiliser votre téléphone mobile sans surcoût ? A l'échelle européenne, le droit des consommateurs européens au roaming ne sera plus garanti. En effet, les opérateurs n’ont plus le droit de surfacturer les données mobiles et les appels passés depuis un autre pays de l’UE. Les opérateurs français, qui s'étaient engagés à ne pas surtaxer les appels, SMS, MMS et l'utilisation de données mobiles depuis le Royaume-Uni durant la période de transition, devraient poursuivre sur cette ligne. Orange et Free ont confirmé cette position à BFM Tech. Méfiance tout de même.

Permis de conduire international obligatoire

Pour les touristes souhaitant louer un véhicule ou entrer au Royaume-Uni via le tunnel sous la Manche , un permis de conduire international sera demandé. Bonne nouvelle, ce permis est gratuit. Les conducteurs qui viennent avec leur voiture sur le sol britannique doivent aussi être en mesure de présenter la carte verte d'assurance auto ou une autre preuve d'assurance valide.

Pas des droits de douane pour les entreprises

Les douanes avaient été supprimées en 1993 entre le Royaume-Uni et les pays de l'UE. Conséquence du Brexit, il faudra désormais déclarer les importations comme les exportations avec pour effet redouté d'augmenter les tarifs et la durée de transit. Les secteurs de la construction aéronautique et spatiale, de la construction automobile et de l’agroalimentaire travaillent beaucoup avec le Royaume-Uni. Pour assurer une concurrence équitable, les droits de douane pourraient être restaurés en cas de dumping social.

Des restrictions pour votre PEA

La City, premier centre financier d’Europe, ne pourra donc plus vendre ses produits financiers. Cela force les grandes banques, ou fonds d’investissement basés à Londres, à ouvrir des filiales dans l’Union. Justement, si vous possédez un Plan d’épargne en actions (PEA), il ne doit contenir que des titres de sociétés ayant leur siège dans l’Union européenne ou dans un État de l’Espace économique européen (EEE), ou des parts de fonds investis à 75% dans des entreprises européennes. En clair, en 2021, vous ne pourrez plus acheter des actions britanniques pour les loger dans votre PEA.

PEA : quel sort pour les actions britanniques après le Brexit ?

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Plus compliqué de faire un virement ?

Par contre, afin de faciliter les échanges avec les pays membres de l’UE, le Royaume-Uni ne sortira pas du SEPA, l'espace unique de paiement, qui permet d’effectuer des virements vers un compte britannique aussi facilement que vers un compte français.

Quel impact si je suis client de la banque en ligne Revolut ?

La néobanque d’origine britannique Revolut, plus d'un million de clients en France, a migré cet automne vers la Lituanie pour continuer à proposer son offre en France, en Italie, au Portugal… Ce transfert a été quasi transparent pour les clients : les fonctionnalités et la tarification sont inchangées et aucune action n'a été demandée. La banque en ligne N26 avait de son côté abandonné le marché britannique en février 2020.

Duty-free et détaxe

Si vous résidez au Royaume-Uni, la taxe sur la valeur ajoutée pourra être déduite du prix des marchandises que vous achèterez dans l’Union européenne. Le duty-free pourrait être réintroduit dans les aéroports, aux frontières terrestres et dans les ports et les restrictions qui s'appliquent aux touristes provenant d'un pays tiers pourraient être imposées (200 cigarettes, 1 litre d'alcool...).

Achat en ligne

Le droit de rétractation pour les achats réalisés à distance, dont tout consommateur de l’Union européenne peut bénéficier pendant 14 jours au moins, restera applicable même en cas de transaction sur un site britannique. Il en va de même de la garantie légale de conformité de deux ans.