Selon l'association 60 Millions de consommateurs, l'option « heures pleines/heures creuses » est devenue moins intéressante que le contrat type Base, notamment pour les foyers qui consomment beaucoup d'électricité.

Faut-il souscrire à un abonnement électricité de type Base ou miser plutôt sur un double tarif HP/HC pour heures pleines, heures creuses ? « La tarification HP/HC a évolué et le tarif des heures creuses a sensiblement augmenté ces dernières années, souligne 60 Millions de consommateurs. Même pour les gros consommateurs, nos simulations montrent qu’un client abonné au tarif réglementé perd entre 30 et 50 euros chaque année. » Or, cette tarification doit en théorie permettre d'alléger sa facture en profitant de prix avantageux pendant la nuit pour utiliser son ballon d’eau chaude, ses radiateurs électriques, son lave-vaisselle, sa machine à laver ou son sèche-linge.

Electricité : consulter notre comparateur des meilleurs offres

« Nous avons retenu une hypothèse de 40% de la consommation électrique réalisée en heures creuses. C’est la moyenne constatée. Cela signifie donc qu’aujourd’hui un client « moyen » est perdant. Pour être gagnant, il faut déporter encore plus de consommation en heures creuses, de l’ordre de 50%. Pas simple ! », écrit encore l'association de défense des consommateurs qui a testé deux familles de trois et cinq membres, vivant respectivement dans 100 et 120m2.

Selon 60 Millions de consommateurs, EDF ne signale pas cette proportion à ses clients, les laissant souscrire à un offre moins avantageuse pour leur portefeuille. En revanche, Engie conseille depuis le 1er octobre « aux nouveaux clients de choisir l’option « base » s’ils ne peuvent pas réaliser 50% de leur consommation pendant les heures creuses ».

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 350 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Dans ce conctexte, mieux vaut peut-être changer de formule afin de prendre une offre de marché souvent moins chère que le tarif réglementé.

Electricité : le Top 5 des offres moins chères que le tarif bleu réglementé d'EDF