Selon le quotidien économique Les Echos, le gouvernement envisagerait, dans le cadre de la future loi de simplification fiscale, d’imposer progressivement l’usage d’internet pour déclarer et payer ses impôts.

Trop coûteuse, pas assez efficace : la perception de l’impôt sur le revenu en France pourrait faire prochainement l’objet d’une vaste réforme, annonce Les Echos sans citer de sources et au conditionnel. Le gouvernement serait en effet tenté de forcer l’abandon du papier et des espèces en imposant progressivement l’usage d’internet pour la déclaration et le paiement de l’impôt.

Selon le journal économique, la télédéclaration, qui concerne aujourd’hui un contribuable sur trois environ, ne progresserait plus assez vite au goût de Bercy. Elle est pourtant source d’économies de temps et d’argent, alors que le fisc doit « faire face à [d’importantes] suppressions d’effectifs (…), avec 2.000 postes en moins chaque année », rappelle le quotidien.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Ce recours obligatoire au numérique pourrait d’abord concerner les tranches de revenus les plus élevées, « par nature mieux équipées et plus à l’aise avec des démarches en ligne », puis être étendu progressivement aux autres tranches sur une période de 4 à 5 ans. Les ménages conserveraient toutefois une part de choix : ceux déclarant n’être pas connectés à internet pourraient en effet continuer à utiliser le papier.