La hausse des pensions de base sera de 1,1% l'année prochaine. C'est inférieur à la hausse des prix constatée cette année. Une décision qui intervient après la nouvelle sous-revalorisation des pensions complémentaires.

+1,1%. C'est la revalorisation des pensions de base pour les salariés du privé, les fonctionnaires, mais aussi les indépendants, qui a été fixée pour 2022, selon le cabinet du secrétaire d'Etat chargé des retraites, Laurent Pietraszewski, interrogé par Le Monde. La hausse avait été de 0,4% en 2020. En théorie, l'évolution prévue l'année prochaine est une bonne nouvelle pour les près de 17 millions de retraités puisqu'elle augmente de 0,7 point sur une année.

Sauf que dans le même temps la hausse des prix s'accélère mois après mois. Elle a atteint 2,6% entre octobre 2020 et octobre 2021, selon l'Insee qui a dévoilé ses derniers chiffres ce mardi. Résultat, d'après les projections de l'Insee, l'inflation sur l'ensemble de l'année 2021 devrait atteindre 1,5%.

Respect de la formule de calcul

Le gouvernement lui s'est basé sur la formule de calcul de revalorisation des pensions de base prévue dans la loi. Elle précise que « la revalorisation annuelle... est effectuée sur la base d'un coefficient égal à l'évolution de la moyenne annuelle des prix à la consommation, hors tabac, calculée sur les douze derniers indices mensuels de ces prix publiés par l'Institut national de la statistique et des études économiques l'avant-dernier mois qui précède la date de revalorisation des prestations concernées ». En clair, la période prise en compte s'étale de novembre 2020 à octobre 2021. Or, la hausse des prix était négative à la fin de l'année passée.

Voici pourquoi la revalorisation de la pension de base en 2022 peut sembler en décalage avec la hausse des prix actuellement constatée. Une situation qui va entraîner une perte de pouvoir d'achat pour les pensionnés.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Et qui s'ajoute également à la nouvelle sous-revalorisation des pensions complémentaires des 13 millions d'anciens salariés du secteur privé. Elles n'ont été augmentées que de 1% depuis le 1er novembre. D'après le cabinet Sapiendo, entre 2011 à 2021, le cumul des revalorisations est inférieur de près de la moitié à l'inflation, entraînant un manque à gagner de près de 4% sur leur retraite complémentaire.

Retraite complémentaire : ce que vous coûtent les sous-revalorisations depuis 2011