A partir de ce jeudi 1er octobre, tous les plans d’épargne retraite « ancienne génération », les Perp, Madelin ou Perco, c’est fini ! Vous ne pouvez plus ouvrir qu’un PER. Que va devenir le plan que vous avez ouvert voici quelques années ?

Vous avez l’habitude d’épargner pour la retraite, par vous-même (Perp ou Madelin) ou en mettant de côté votre épargne salariale (Perco) ? Pas de panique : le 1er octobre 2020 marque uniquement la fin de la commercialisation des Perp, Madelin ou Perco. Tous les anciens produits d'épargne retraite cessent d'être commercialisés dans leur ancienne mouture. Pour certains, à l'image des Corem ou Préfon, la structure du contrat évolue (au 1er octobre pour Corem, depuis décembre 2019 pour Préfon) pour se transformer en plan d’épargne retraite (PER) mais le nom commercial reste le même à ce jour.

Le seul pur produit d’épargne retraite que vous pouvez ouvrir, désormais, est un plan d’épargne retraite, sous ses différentes formes : le PER individuel héritier des Perp et Madelin, ou le PER collectif, lui-même scindé entre une version épargne salariale (à l’image du Perco) et une version « versements obligatoires » (héritier des plans « article 83 »).

Option 1 : ne rien changer

Si vous ne demandez rien à votre banque, assureur, gestionnaire d’épargne salariale ou autre conseiller financier, votre plan « ancienne génération » continuera de vivre. Entrée en vigueur en mai 2019, la loi Pacte ne vous contraint nullement à transformer votre ancien plan en un nouveau PER.

Vous pouvez donc continuer à mettre de l'argent sur votre Perp ou Madelin si vous avez l’habitude de déduire chaque année vos versements de votre revenu imposable. Le fonds en euros de votre contrat continuera de générer un rendement annuel, et vos éventuels investissements en unités de compte ne sont pas remis en cause. Bref, rien ne change.

Vigilance toutefois sur un point : veillez à ce que votre assureur ou gestionnaire ne délaisse pas votre contrat à moyen terme, par exemple en servant des rémunérations plus faibles que sur le fonds euros de son nouveau PER, ou en supprimant des options de gestion. Et ayez en tête que le fait de conserver un plan « ancienne génération » vous contraint – le plus souvent – à une sortie en rente viagère à l’âge de la retraite, alors que le PER permet de sortir en capital.

PerpMadelinPER individuel
Sortie en renteSortie en rente
partielle ou totale
Sortie en rente viagère
obligatoire à 100%
Sortie en rente viagère facultative,
jusqu’à 100% de l’épargne
Sortie en capitalSortie en capital limitée à 20%
de l’épargne seulement
Sortie en capital impossibleSortie en capital facultative,
jusqu’à 100% de l’épargne
Sortie anticipée (avant la retraite)En cas de situation exceptionnelle :
fin de droits au chômage, liquidation judiciaire,
invalidité, surendettement…
En cas de situation exceptionnelle :
liquidation judiciaire,
invalidité, surendettement…

Sortie anticipée
en cas d’acquisition de la résidence principale.

Et en cas de situation exceptionnelle
(liquidation judiciaire, invalidité…)

Option 2 : transférer immédiatement

La loi Pacte vous permet de transférer votre ancien Perp ou Madelin vers un PER individuel. Et votre Perco, ou autre produit d’épargne retraite passant par votre entreprise, vers un PER collectif. Ce transfert peut s’effectuer vers n’importe quel gestionnaire : rien ne vous oblige à rester dans votre banque pour transformer votre Perp en PER, par exemple.

A savoir : cette opération peut engendrer des frais de transfert, au maximum de 5% des encours actuellement gérés sur votre placement d’épargne retraite. Mais ces frais peuvent être pris en charge (totalement ou partiellement) par l’établissement d’accueil. Et si votre produit a été ouvert voici plus de 10 ans, vous êtes exonéré de frais de transfert !

Option 3 : attendre avant de transférer, plus tard…

L’absence de frais de transfert au bout de 10 ans de détention du Perp (ou autre placement d’ancienne génération) vous offre un premier argument pour la patience si vous avez souscrit ce produit voici quelques années. Vous pouvez attendre les 10 ans de votre ancien Perp ou Madelin pour réclamer un transfert, en sachant que cela ne vous empêche pas de souscrire un PER plus attractif dans un autre établissement en attendant.

Vous armer de patience permet aussi de mieux comparer les PER existants : tous ces nouveaux plans ont été lancés fin 2019, courant 2020 voire vont être mis sur le marché dans les prochaines semaines. Il faut donc attendre avant d'avoir une vision d'ensemble du marché : sur les frais de versement, de gestion, mais aussi sur les performances des fonds en euros et des gestions pilotées créées spécialement pour ces PER.

Lire aussi : Plan d'épargne retraite : un an après, le succès est-il au rendez-vous ?