Depuis le début d'année, le bitcoin a perdu plus de 70% de sa valeur. Et suite à la faillite de la plateforme FTX certains investisseurs craignent une nouvelle baisse des cours. Faut-il pour autant vendre toutes vos cryptos ? Pas nécessairement.

Série noire pour les cryptos. Début novembre, le bitcoin s'était stabilisé autour des 20 000 euros. Bien loin de son plus haut historique de 56 000 euros, en novembre 2021. Puis un nouveau séisme a secoué les marchés cet automne : FTX, la deuxième plus grosse plateforme d'échange de cryptomonnaies du monde, a brusquement fait faillite.

Bitcoin : les sites sécurisés dans notre comparatif exclusif

Le bitcoin sur « le chemin de l'insignifiance » ?

Depuis, la descente aux enfers se poursuit. Le bitcoin surnage aujourd'hui autour des 16 000 euros. Et la baisse risque de continuer. Car les investisseurs, inquiets, redoutent que la chute de FTX fasse tomber d'autres dominos dans le petit monde de la crypto. Une crainte pour l'instant justifiée : en début de semaine dernière, la firme BlockFi s'est placée sous la protection du chapitre 11 du Code fédéral américain, un texte qui sert à préserver les entreprises en faillite. Et Genesis, une autre plateforme, pourrait prochainement l'imiter.

Face à ce déluge de mauvaises nouvelles, chacun y va de son pronostic. Le courtier BCA prophétise une crypto apocalypse au terme de laquelle le bitcoin tomberait à 5 000 dollars. Dans un billet, la Banque Centrale Européenne, qui a toujours été fermement opposée aux cryptomonnaies, a quant à elle déclaré que le bitcoin allait bientôt emprunter « le chemin de l'insignifiance ».

D'autres, en revanche, estiment que le plus dur est passé. « L'échec de FTX n'a rien d'une faillite crypto. C'est une faillite financière », estime Margaux Klein, présidente de la plateforme Heritages.io. « Si une banque traditionnelle venait à faire faillite demain, le système économique mondial ne s'effondrerait pas pour autant. Souvenez-vous par exemple de la chute de Lehman Brothers, en 2008, et des 10 ans de croissance mondiale qui ont suivi », poursuit-elle. « A court-terme, l'effet de ce type d'événement est dévastateur sur les marchés. Mais ce n'est pas la fin des cryptos ».

Impôt : comment éviter que vos bitcoins soient taxés

Encore 10 à 15% de pertes à venir

En attendant un éventuel rebond, l'hiver des cryptomonnaies risque toutefois de se poursuivre, voire de s'intensifier d'ici fin 2022. « Le marché n'a pas terminé sa correction », estime Karl Toussaint du Wast, cofondateur de Netinvestissement, qui anticipe « 10 à 15% de pertes supplémentaires » d'ici la fin de l'année. « Décembre est historiquement un mauvais mois pour les cryptos », confirme Margaux Klein. « Dans beaucoup de pays, cette période correspond à la fin de l'année fiscale. On assiste par conséquent à des mouvements de vente importants ».

Et à plus long-terme : le bitcoin peut-il espérer se relever ? « Les cours devraient rester orientés à la baisse au moins jusqu'à mi-2023, avant de retrouver des niveaux de valorisation plus intéressants en 2024 », estime Karl Toussaint du Wast, pour qui les marchés fonctionnent par cycle. « En bourse, les marchés alternent généralement entre 10 ans de croissance effrénée, puis un krach sur 24 mois. Dans l'univers crypto, les cycles sont plus courts : on voit souvent 24 mois de hausse, suivis par 24 mois de baisse ».

Les investisseurs cryptos les plus aguerris ont déjà expérimenté ces cycles à plusieurs reprises. En novembre 2013, la reine des cryptomonnaies s'est par exemple envolée vers les 1 137 dollars, avant de s'effondrer à 160 dollars en janvier 2015, soit près de -86% de baisse. L'histoire s'est répétée deux ans plus tard, en décembre 2017, période à laquelle le bitcoin frôle les 20 000 dollars, puis décroche de -84%.

Et en ce moment, où en est-on ? Le cours de la plus illustre des cryptomonnaies a perdu -73% de sa valeur depuis son plus haut historique de novembre 2021. « Le bitcoin pourrait par conséquent encore baisser au cours des prochaines semaines pour revisiter le niveau des -85%, ce qui signifierait un bitcoin autour des 11 000 dollars avant la reprise d'un nouveau cycle haussier », relève Margaux Klein.

Bitcoin : où en acheter ? Conseils et comparatif des plateformes

Un nouveau départ

Alors faut-il vendre toutes vos cryptos avant qu'il ne soit trop tard ? « Les cours sont presque au plus bas, c'est l'un des pires moments pour vendre », répond Karl Toussaint du Wast. « Lorsque vous investissez dans les cryptos, mieux faut le faire avec une vision long terme. Vous entrez à l'aube d'un marché, en pariant sur le fait que la technologie qu'il porte va révolutionner notre rapport à l'argent », poursuit le dirigeant de Netinvestissement.

« Tout le monde n'est pas fait pour supporter de tels niveaux de volatilité », assène Margaux Klein. « Dans ces moments, il est difficile de ne pas céder à la panique et vendre à perte. Mais la réalité, c'est que l'industrie des cryptos est encore jeune. Et que ce genre de crise est parfois un mal nécessaire pour permettre au secteur d'évoluer ». Comme elle, de nombreux analystes considèrent que la faillite de FTX va déboucher sur plus de transparence et une meilleure régulation, ce qui devrait profiter à l'écosystème à terme.

Un nouveau départ peut-être. Mais pas de quoi consoler les centaines de milliers d'utilisateurs de FTX, dont les fonds sont toujours bloqués sur la plateforme. « Il y a là une autre leçon importante pour les investisseurs particuliers », note Karl Toussaint du Wast. « Veillez à ne surtout pas laisser vos cryptomonnaies sur des plateformes, sans quoi vos jetons seront à la merci des hackers, des faillites et des dirigeants malhonnêtes ».

Bitcoin : 3 solutions pour stocker vos cryptomonnaies à l'abri des hackers