La fintech Meyon propose un nouvel outil de gestion de patrimoine, en ligne et via une application mobile. Elle met en avant plusieurs produits tels qu'une assurance vie, une SCPI et un compte sur livret.

La fintech Meyon lance un nouveau service 100% digital de gestion de patrimoine. Du conseil à la soucription, Meyon entend « réconcilier les Français avec la gestion de leur épargne et de leur patrimoine ».

Trois offres

Son offre se décline en trois abonnements. Le premier, sans engagement et gratuit vous donne accès au parcours digital et la gestion de votre offre directement sur l'application.

Le second, Meyon+ vous donne droit en plus à un conseiller de gestion dédié et la possibilité d'être reçu par un conseiller en agence à Paris. Contrairement, à l'offre de base, Meyon+ ne pourra être souscrit qu'à partir de 50 000 euros de placement et coûte 30 euros par mois. Enfin, Meyon Ultime s'adresse aux clients qui disposent de 500 000 euros minimum d'argent à placer. Il bénéficie d'une offre sur mesure et de toute une équipe de conseillers.

Les produits Meyon

En fonction du parcours client, le client pourra souscrire à la condition d'un versement minimum de 1 000 euros, à une assurance vie avec un mandat d'arbitrage, qui correspond simplement à une gestion pilotée.

L'assurance vie Meyon Life (Spirica) facture 0,5% de frais de gestion. Aucun frais ne sera prélevé sur les versements ou les arbitrages. Cette assurance peut aussi être alimentée via des versements permanents de 50 euros minimum.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Parmi les autres produits disponibles, on retrouve un compte sur livret (My Money Bank), une SCPI (Neo de Novaxia) et du Girardin industriel (via InterInvest).

« Pour l'instant nous n'avons qu'un seul objectif, avoir 1 000 clients inscrits sur l'application d'ici les 6 prochains mois. On sait que sur les 6 premiers mois, les gens vont vouloir essayer et ouvriront plutôt des petits comptes. On ne s'attend pas à voir arriver des clients avec des millions d'euros tout de suite », explique Ludovic Farnault, fondateur de Meyon.

Parmi les évolutions possibles, Meyon souhaite ouvrir un plan d'épargne retraite « assez rapidement ». La fintech voudrait aussi développer les fonctionnalités pour mettre sur pied une plateforme digitale complète et y intégrer notamment un agrégateur de compte, des services de paiement, « voire à terme du crédit immobilier ».

Comparez les meilleurs contrats d'assurance vie