Le rebond de la hausse des prix ronge peut-être votre épargne de précaution. Investir dans des comptes est une solution simple et sans risque pour préserver votre pouvoir d'achat.

La hausse des prix s'accélère. De 0% sur un an en décembre dernier, elle est passée à 2,6% en octobre selon l'Insee. Sur l'ensemble de 2021, elle devrait friser les 2%. Pendant ce temps, les Français mettent de plus en plus d'argent de côté. Le taux d'épargne, c'est-à-dire la part du revenu disponible qui n'est pas utilisée par les ménages pour consommer, dépasse désormais les 21%, plus de cinq points au-dessus de son niveau moyen de 2019. Depuis janvier 2020 avec la crise du coronavirus, ils ont accumulé une sur-épargne évaluée à 157 milliards d'euros à la fin juin ! L'épargant français, contrairement à ses voisins européens, est très passif, il est temps pour lui d'agir.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Les ravages de l'inflation

En effet, dans l'Hexagone, les économies sont déposées en bonne partie sur des comptes courants non-rémunérés dont l'encours dépasse aujourd'hui les 500 milliards d'euros. Si on additionne, les billets et les pièces de monnaies gardés par les particuliers dans leurs portefeuilles, ou sous le matelas, ce sont plus de 700 milliards d'euros d'épargne qui ne leur rapportent rien.

Pire encore, la valeur de ce bas de laine diminue avec la hausse des prix. Ainsi, 100 euros déposés en janvier sur un compte chèque ne vaudront plus que 98 euros à la fin de l'année en termes de pouvoir d'achat. Laisser son argent sur un compte courant n'est pas la meilleure solution pour protéger son épargne de précaution.

Il y a bien sûr le Livret A avec son taux de 0,5% net, mais son plafond est de 22 950 euros. Les banques proposent aussi des comptes sur livret. En revanche, le taux d'intérêt moyen est inférieur à 0,1% : 0,09% pour être précis d'après La Banque de France. Si vous placez 100 euros pendant un an sur un livret classique à ce taux de 0,09%, vous gagnez 9 centimes d'intérêts au bout d'un an. Après application de la flat tax, il vous reste 6 centimes...

Une rémunération attractive et garantie

Pour les particuliers à la recherche de rentabilité, le retour de l'inflation, est l'occasion de s'intéresser aux comptes à terme. Ils offrent une rémunération fixe, connue à l'avance et bien supérieure aux livrets bancaires car l'argent y est bloqué pour une période déterminée lors de la souscription, généralement comprise entre 3 mois et 5 ans. Vous ne voulez pas bloquer votre épargne trop longtemps ? Pas de problème, avec l'échelonnement, il suffit de la placer sur des comptes à terme avec des durées différentes.

En savoir plus sur la stratégie d'échelonnement

Aujourd'hui, plusieurs banques européennes proposent des comptes à terme avec un taux d'intérêt qui dépasse les 1,5%. Des produits qui bénéficient du mécanisme de fonds de garantie des dépôts jusqu'à 100 000 euros par client et par établissement. Pour en profiter, la plateforme d'épargne Raisin, par exemple, donne accès aux comptes à terme parmi les plus compétitifs du marché avec en plus un bonus exclusif de 30 euros.

Et bonne nouvelle, les taux proposés pourraient augmenter. Alors que la crise sanitaire recule, les Européens reprennent confiance et consomment davantage depuis cet été. Si ces derniers puisent dans leurs économies pour faire des achats, les banques devraient revoir à la hausse les taux de rémunération pour attirer les liquidités des particuliers. De bon augure pour les investisseurs qui veulent protéger leur épargne de l'inflation en investissant sur les comptes à terme.

Voir les comptes à terme sur Raisin