La hausse des prix s'accélère et pourrait entraîner une hausse de la rémunération de l'épargne réglementée des ménages au 1er février 2022. Voici ce qui se profile.

La nouvelle de l'Insee est tombée ce vendredi matin. Les prix à la consommation ont progressé de 2,2% sur un an au mois de septembre, après une hausse de 1,9% en août. Une mauvaise nouvelle pour votre pouvoir d'achat et votre épargne de précaution. En effet, aujourd'hui, le taux du Livret A, détenu par 55 millions de particuliers, est à 0,5% depuis février 2020, bien en-dessous de l'évolution des prix.

Les taux en vigueur au 15 octobre

Mais le taux du livret le plus répandu en France pourrait bientôt changer lors de sa prochaine révision au 1er février 2022. Le taux du Livret A est en effet issu d'un savant calcul qui reflète la moyenne arithmétique semestrielle entre l'évolution de deux indices : l'inflation annuelle hors tabac et l'€STR basé sur les taux d'intérêt des prêts contractés à court terme en euros par les banques de la zone euro.

En août, l'inflation lissée sur 6 mois était de 1,3% tandis que l'€STR était autour de -0,57%, soit une moyenne globale de 0,365%. Pas de quoi déclencher une hausse du taux du Livret A qui est de 0,5%, la limite sous laquelle elle ne peut pas tomber selon la réglementation en vigueur.

Mais en septembre, l'inflation moyenne sur 6 mois est passée à 1,5% quand dans le même temps la valeur de l'€STR n'a presque pas bougé. Résultat, la moyenne des deux atteint désormais 0,47%. Et elle pourrait même atteindre 0,8% d'ici la fin de l'année au regard des projections de la Banque de France sur l'évolution de la hausse des prix. Le Livret A pourrait donc bien être prochainement revalorisée, tout comme son petite frère le LDDS dont la rémunération est liée à celle de son aîné.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Le LEP à 1,5% ?

Autre placement réglementé qui pourrait être revu à la hausse au 1er février : le Livret d'épargne populaire, aujourd'hui rémunéré à 1% net, et dont la mission est d'assurer « la protection du pouvoir d'achat de l'épargne » comme vient de le rappeler à MoneyVox François Mouriaux, directeur des statistiques monétaires et financières de la Banque de France. Le rendement du LEP est par principe fixée au taux du Livret A plus 0,50% (mais) « si le niveau observé de l'inflation le justifie, l'écart entre le taux du LEP et celui du Livret A peut être plus élevé que ces 0,5%. »

Pour autant, la rémunération du LEP ne pourra pas aller au-delà de 1,5% dans un premier temps même avec une inflation semestrielle attendue à 2% d'ici la fin de l'année. En effet, tout changement de rémunération de l'épargne réglementée, ne peut dépasser 0,5 point, à la hausse comme à la baisse.

Pourquoi le LEP devrait rapporter 3 fois plus que le Livret A

Les taux théoriques au 15 octobre

  • Livret A : 0,5% (net de tout impôt)
  • Livret de développement durable et solidaire (LDDS) : 0,5% (net)
  • Livret Bleu du Crédit Mutuel : 0,5% (net)
  • Livret d'épargne populaire (LEP) : 1,5% (net)
  • Compte d'épargne logement (CEL) : 0,25% (brut, intérêts soumis aux cotisations sociales mais aussi à l'impôt sur le revenu sur les CEL ouverts depuis 2018)