Un bond phénoménal. Le taux d'épargne des Français a affolé les compteurs, passant à 21,4% en 2020. S'ils ont mis beaucoup plus d'argent en réserve, c'est parce que certaines de leurs dépenses ont chuté avec la crise du Covid-19.

Le plus haut niveau depuis 1960. En 2020, les Français n’ont jamais autant mis d’argent de côté depuis 60 ans selon une étude publiée ce jeudi par l’Insee. Le taux d’épargne a atteint 21,4% contre 15,1% en 2019, soit une hausse de 6,3 points sur 12 mois, et même encore plus au regard de la moyenne entre 2010 et 2019 qui ressort à 14,8%. Ce taux d'épargne correspond à la part du revenu des ménages qui n'a pas servi aux dépenses de consommation.

Une progression saisissante mais qui s’explique par les restrictions sanitaires liées à l’épidémie de Covid-19 qui ont limité les possibilités d’achats. Les dépenses des ménages l’année passée ont ainsi chuté de 7,1% après une progression de près de 2% en 2019. Si celles en produits alimentaires et boissons ont été stimulées par le confinement et le télétravail, avec un bond de 11,1% pour les bières ou encore +7,7% pour le café et le thé, à l’inverse, les dépenses en transports ont chuté de 21%, et même de près de 35% pour la restauration et l’hébergement.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 10 contrats comparés

Résultat, une partie des ménages a accumulé une sur-épargne de 110 milliards d’euros en 2020 d’après les derniers chiffres de la Banque de France. Un pactole réparti entre les dépôts sur les comptes courants (50% environ), l’épargne réglementée (25%), et les placements financiers (25%).

Est-ce que j'ai tort de laisser mon argent sur mon compte courant ?

Logiquement, ce taux d’épargne exceptionnel de 21,4% devrait reculer en 2021, avec la réouverture progressive de l’ensemble des commerces au cours des dernières semaines, mais il restera très élevé, comparé à la moyenne de ces dernières années. La Banque de France table sur 18,5% en 2021, avant de revenir dans une zone habituelle avec +14,3% en 2022 et +14,1% en 2023. Des projections à prendre avec des pincettes car elles dépendent de l’évolution de la situation sanitaire, et de l’apparition éventuelle de nouveaux variants susceptibles de réduire l’efficacité globale de la vaccination.

Jusqu'à 350 euros offerts en souscrivant à une assurance vie