La chef de file LREM de la commission des Finances, Amélie de Montchalin, indique lundi avoir « donné rendez-vous » aux banquiers et assureurs le 22 janvier à l'Assemblée pour qu'ils lui remettent « une feuille de route où ils s'engagent à créer des produits financiers en faveur des PME ».

« J'ai donné rendez-vous à tous les banquiers, assureurs, gestionnaires de patrimoine et autres organismes de conseils en placements le 22 janvier à l'Assemblée », affirme-t-elle dans un entretien au Parisien. « Ils devront me remettre une feuille de route où ils s'engagent à créer des produits financiers en faveur des PME, à former leurs équipes pour les vendre au grand public (...) ». « Et si les banquiers ne veulent pas nous accompagner, le ton montera d'un cran », prévient-elle, envisageant au besoin « une loi coercitive ».

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Selon elle, « il n'est pas question de demander aux Français de fermer leurs placements actuels. Mais les banques ont un rôle à jouer en inventant des placements qui soient avantageux ». Elle évoque « des produits diversifiés », misant « sur la durée -entre cinq et dix ans- », se disant « sûre que le rendement peut avoisiner 5%, voire grimper jusqu'à 10% ». « Si nous trouvons 4 ou 5 milliards d'euros, c'est un coup de pouce formidable pour l'économie française », conclut-elle.